Jeux vidéo : objets culturels au même titre que la littérature ou le cinéma

Jeux vidéos
12 images
Jeux vidéos - © Tous droits réservés

C’est devenu le loisir culturel numéro un. Ils rapportent dans le monde bien plus que le cinéma et la littérature réunis. Les jeux vidéo sont aujourd’hui considérés comme de véritables objets culturels. Des œuvres d’art ont leurs musées et leurs collectionneurs.

Des collectionneurs de jeux vidéo

Chapeau vissé sur la tête, Pierre Martin est collectionneur de jeux vidéo comme il en existe de plus en plus. Sa cave est remplie d’objets retraçant les moments les plus forts de l’histoire des jeux vidéo. Consoles de jeux, ordinateurs, magazines, autant de références à de précieux souvenirs. "Par exemple, ce jeu, Final Fantasy 8, c’est le premier auquel j’ai joué avec mon épouse. Je ne vais pas replonger dans les 40 heures de jeux qu’il contient, surtout avec la 3D de l’époque. Mais l’avoir là me rappelle ces moments passés avec elle".

Parmi ses pièces les plus rares, une console de jeux Vectrex, sortie en 1982 et qui fonctionne encore comme au premier jour. Depuis cette époque, les jeux se sont considérablement développés. "Il y a une dimension artistique importante", explique Pierre Martin, "les scénarios, les dessins, les musiques, tout cela fait que le jeu vidéo peut être considéré comme un objet culturel à part entière, au même titre que les films par exemple".

Un laboratoire de jeux vidéo à l’ULiège

Les jeux vidéo devenus objets culturels à tel point qu’à l’Université de Liège, un laboratoire en étudie tous les aspects. Le jeu vidéo y est analysé sous toutes les coutures : notamment presse spécialisée, architecture, histoire de l’art ou encore usage de la langue. Boris Krywicki est chercheur et doctorant : "On voit que les gens ont envie de s’intéresser aux jeux vidéo autrement. Ils veulent aller au-delà de la relation qu’on en a quand on tient la manette ou le clavier. L’idée est d’y réfléchir à postériori. Comme après avoir regardé un film, où on continue à réfléchir au cinéma."

Le jeu vidéo considéré comme 10e art

Peu à peu, le jeu vidéo entre donc dans la cour des œuvres artistiques à part entière. Avec même des musées qui fleurissent aux quatre coins du monde. Le dernier en date s’est installé à Bruxelles, près de Tour et Taxis. Le Pixuel Museum attend la fin de la crise sanitaire pour enfin ouvrir ses portes au grand public. Son directeur, Jérôme Hatton, est à l’origine de cette importante collection : "La position de l’Europe et des Etats-Unis, c’est de considérer le jeu vidéo comme dixième art et qui regroupe les dix premiers. Il y a de l’architecture, de la sculpture, de la musique, de l’écriture, de la bande dessinée… c’est vraiment le cumul des neuf premiers avec en plus l’interactivité."

Loisir culturel numéro un

Les jeux vidéo ont su traverser les générations. Un moment destiné uniquement à un public d’initiés, ils se sont aujourd’hui popularisés. Ils peuvent même se jouer en famille. Un succès tel qu’ils sont devenus le loisir culturel numéro un. L’industrie vidéoludique représente aujourd’hui la moitié des sommes générées par le secteur du divertissement, bien loin devant le cinéma.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK