Jeune homme renversé à Bruxelles: une voiture de police en intervention doit elle respecter le code de la route?

Mardi soir, un jeune homme de 17 ans a été tué, heurté par un véhicule de police qui se rendait sur un lieu d'intervention, alors qu'il fuyait un contrôle, poursuivi par d'autres policiers à pieds. L'enquête devra éclaircir les circonstances exactes de l'accident: la voiture en intervention respectait-elle le code de la route? Avait-elle mis sa sirène?

Vincent Gilles, président national du SLFP Police, explique les règles en vigueur: "Les policiers peuvent se déplacer de manière prioritaire. Pour marquer ce déplacement prioritaire, ils font usage du feu bleu. Ils peuvent être en déplacement prioritaire ET urgent. Ce caractère urgent doit être marqué par le signal sonore. Il est clair que ce sont les éléments d'information qu'ils reçoivent sur leur intervention qui leur permettent de décider de ce qui est nécessaire. 

Ils doivent respecter au maximum le code de la route

Une chose est certaine c'est le code la route qui décide de leur attitude. Ils doivent respecter au maximum le code de la route, mais il y a une marge: peuvent-ils franchir un feu, dépasser la limite de vitesse ?"

Selon lui, la décision prise par les policiers (franchir un feu, par exemple) est mûrement réfléchie. "Cette marge de manoeuvre est une charge psychologique pour les policiers car en cas d'accident, la responsabilité civile est engagée et peut donc se retrouver devant un juge. C'est une pression très lourde sur leurs épaules".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK