Jeanneke-Pis, Ducasse d'Ath, Lac d'Amour: ces lieux belges où l'on jette des pièces comme à Rome

Lors d'un voyage à Rome, difficile de passer à côté de la fontaine de Trevi, que ce soit pour l'admirer, ou pour y jeter une pièce de monnaie. Mais ce que l'on sait moins, c'est que la tradition à laquelle s'adonnent bon nombre de touristes génère beaucoup d'argent, récolté jour après jour dans le bassin de l'édifice. À l'heure actuelle, les pièces repêchées sont offertes à l'association caritative internationale catholique Caritas. Mais dès le 1er avril 2019, la ville de Rome gèrera elle-même les montants que génère la fontaine de Trevi et toutes les fontaines de la ville, qui seront reversés à des "projets d'assistance et de solidarité de la municipalité". Chez nous aussi, plusieurs monuments et lieux touristiques recueillent les pièces de leurs visiteurs. Qu'il s'agisse d'un lac, d'une fontaine ou d'une Basilique, chaque endroit possède sa propre histoire à raconter...

Romantique: Le lac d'Amour à Bruges

Ce superbe parc est à 20 minutes de marche depuis le centre de la Venise du Nord. En plein cœur, le Lac d'Amour ("Minnewater" en néerlandais).

Selon la légende, une jeune fille, Minna, se serait réfugiée dans les bois pour fuir un mariage arrangé. Son véritable amoureux, Morin, était parti en guerre. Une fois de retour, sa bien-aimée serait morte de tristesse et d'épuisement dans ses bras. L'homme aurait alors dévié un ruisseau, construit un barrage et enterré la jeune Minna. Il aurait enfin laissé l'eau submerger l'endroit après destruction du barrage, ce qui aurait donné naissance au Lac d'Amour.

Si l'histoire ne manque pas de romantisme, la réalité semble tout à fait différente. Le lac aurait été aménagé au XIIIe siècle pour réguler le débit d'eau s'engouffrant dans la ville de Bruges en fonction des précipitations.

Mais aujourd'hui encore, la légende persiste: si deux amoureux (ou jeunes mariés, selon les versions) s'embrassent sur le pont et jettent une pièce dans le lac, cela garantit un amour éternel.

Philanthrope: Jeanneke-Pis à Bruxelles

Si son homologue masculin est l'un des monuments les plus mondialement connus de notre patrimoine, la notoriété de Janneke-Pis n'est plus à faire non plus. Érigée en 1985 par Denis-Adrien Debouvrie, elle se situe dans l'impasse de la Fidélité, à côté de la rue des Bouchers.

Son sculpteur était également propriétaire de plusieurs restaurants de l'Îlot Sacré, et aurait voulu réparer une inégalité vieille de plus de 500 ans entre hommes et femmes. D'aucuns souligneront l'intérêt commercial d'une nouvelle attraction touristique dans une ruelle proche de restaurants dont il était propriétaire.


►►► À lire aussi : Moins de terrasses dans l'Ilôt Sacré, pression sur les restaurants attrape-touristes?


Ici aussi, touristes et passants jettent des pièces au fond de cette fontaine symbolisant la Fidélité. Le montant sacrifié serait une preuve de l'affection que l'on porte à l'être aimé. Mais de nombreux superstitieux ignorent que leurs dons participent à une bonne cause : les sommes récoltées vont à la recherche contre le cancer.

Spirituel: La Basilique Notre-Dame de Montaigu

Pour le guide du Petit Futé, "Montaigu est un peu à la Belgique ce que Lourdes est à la France (toutes proportions gardées." Cette imposante basilique remonte au XVIIe Siècle et fait également l'objet d'une histoire particulière. Lors de la consécration de l'église en 1629, l'épidémie de peste qui frappait la région aurait été conjurée. Lors de cette cérémonie, l'archiduchesse Isabelle aurait jeté sur les bijoux qu'elle possédait sur les marches de l'autel, affirmant que "les biens terrestres ne sont pas de grandes valeurs dans la vie." Aujourd'hui encore, de nombreux pèlerins font de même et jettent une pièce sur les marches de l'autel pour se laver de leurs péchés.

Folklorique: La Ducasse d'Ath

Le quatrième week-end du mois d'août, les rues d'Ath sont submergées de géants. Après une reconstitution traditionnelle du combat de David contre Goliath le samedi, un vaste cortège traverse la ville le dimanche.

Il n'est pas rare d'apercevoir des spectateurs jeter des pièces sur les géants. Ces pièces sont ensuite ramassées par les enfants candidats porteurs. Le jour venu, ils deviendront les principaux acteurs de cette tradition inscrite au Patrimoine Culturel Immatériel de l'UNESCO depuis 2008.

Problématique: Un réacteur d'avion

Jeter une pièce dans une fontaine ou sur un monument ne pose généralement pas de problème. Mais attention à ne pas vider son porte-monnaie n'importe où. Ainsi, un avion de la compagnie China Southern Airlines s'est retrouvé coincé au sol à Shanghai l'année dernière. Une dame de 80 ans très superstitieuse a cru bon de jeter quelques pièces en direction de l'un des réacteurs en formulant le vœu… de voyager en toute sécurité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK