Jean-Marie Tinck libéré: "L'enquête n'est pas terminée le concernant"

Ignacio de la Serna
Ignacio de la Serna - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La chambre des mises en accusation de Mons a décidé de libérer Jean-Marie Tinck, ce suspect arrêté en mai dans le cadre de l'enquête sur les tueries du Brabant. Il avait fait des confidences troublantes à plusieurs personnes. Et son arrestation il y a deux mois était un réel rebondissement dans une affaire qui, dans un an, connaîtra la prescription.

Pour la Chambre des mises en accusations, les indices de culpabilité ne sont pas suffisants. Le parquet général, lui, réclamait le maintien en détention.

Mais "l'enquête n'est pas terminée le concernant", précise Ignacio de la Serna, le procureur général de Mons. "On va poursuivre et on verra ce que ça donnera".

Ont-ils été trop vite en besogne ? "Non, je ne pense pas. La Chambre des mises en accusation estime qu'à ce jour, c'est une autre décision qui est prise... c'est son droit. Que voulez-vous que je vous dise d'autre ?", demande-t-il à notre journaliste. "Mais pour moi, Jean-Marie Tinck reste un suspect dans ce dossier. Et tant qu'on n'a pas complètement terminé tous les éléments de vérification le concernant, il reste suspect", affirme Ignacio de la Serna. 

Jean-Marie Tinck n'est, selon le procureur général, pas nécessairement un grand affabulateur comme il tend à le dire. "Il y a quand même des éléments très troublants en ce qui le concerne. On a encore un ou deux points d'interrogation qui n'ont pas pu être levés". 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK