Jean-Luc Dehaene dans ses mémoires: "Dexia, une mission impossible"

Jean-Luc Dehaene publie ses mémoires
Jean-Luc Dehaene publie ses mémoires - © RTBF

L’ancien premier ministre Jean-Luc Dehaene a convoqué la presse ce mardi pour présenter la publication de ses mémoires. Une vie visiblement bien chargée puisque son livre compte 900 pages, dont un chapitre particulièrement sensible est consacré à Dexia.

Pour l’occasion, Jean-Luc Dehaene a choisi le lieu symbolique du château de Val Duchesse pour recevoir la presse. Un endroit qu’il affectionne particulièrement puisque c’est là qu’il choisissait de négocier à l’abri des caméras lorsqu’il était encore Premier.

"Dexia, une mission impossible"

919 pages ont été nécessaires pour résumer la vie de cet ancien chef de cabinet, ancien premier ministre et aujourd'hui député européen. Un Jean-Luc Dehaene appelé également à la rescousse à la tête de Dexia en pleine tourmente : "une mission impossible" justifie-t-il dans ses mémoires. "Nous avons essayé de redresser les choses, mais je m’attendais à ce qu’on accuser les pompiers après un certain temps d’être les pyromanes. Mais j’ai l’habitude".

A la question de savoir s’il y a eu des erreurs dans les rémunérations et les parachutes dorés, il répond : "ce n’est pas l’essentiel du dossier". Car l'éternel démineur termine sa carrière sur plusieurs fausses notes : il y a Dexia, mais aussi BHV resté sans solution après sa mission en 2010. "J’étais devenu un mythe dans lequel je ne me reconnaissais plus", déclare-t-il. "On pensait que je pouvais résoudre tous les problèmes, mais les missions que j’ai réalisées avec Dexia ou BHV remettent les choses à leur juste proportion".

Aujourd’hui Jean-Luc Dehaene compte aller jusqu'au bout de son mandat européen en 2014. Ses mandats dans diverses sociétés privées seront également terminés, a-t-il également précisé. Pour la suite, il s'en remet, dit-il, "à son épouse, son éternelle supportrice".

I.L. avec Nathalie Guilmin

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK