Jean-Luc Crucke songe à Tubize pour accueillir le stade national

"Un pays comme la Belgique doit pouvoir trouver une solution raisonnable et raisonnée sur ce problème" Jean-Luc Crucke, ministre wallon des Infrastructures sportives.
"Un pays comme la Belgique doit pouvoir trouver une solution raisonnable et raisonnée sur ce problème" Jean-Luc Crucke, ministre wallon des Infrastructures sportives. - © THIERRY ROGE - BELGA

C’est un débat qui traîne depuis plusieurs années: où implanter le stade national ? Alors que le projet de stade bruxellois semble voué aux oubliettes, le ministre wallon des Infrastructures sportives a une idée de projet sur le territoire de Tubize. Selon lui, cette solution a beaucoup d’avantages.

"L’union fait la force"

Selon le ministre Jean-Luc Crucke, Tubize est le lieu idéal pour le stade national. "Tubize accueille déjà la fédération du football et celle du cyclisme. Soit, les deux plus grandes fédérations sportives de Belgique. De plus, nous sommes à la frontière linguistique entre la Flandre et la Wallonie" nous confie le ministre. Une opportunité symbolique selon lui : "Pouvoir se dire que Wallons et Flamands, aux portes de Bruxelles, peuvent travailler ensemble, c’est une symbolique intéressante pour le futur et effacer les erreurs du passé". De fait, de nombreux hectares doivent être consacrés à ce stade national. Dans le cas de Tubize, le projet en question occupera une partie du territoire de Hal. Soit, de la Région flamande. Si la proposition de projet du ministre aboutit, la Flandre et la Wallonie devront collaborer pour l’installation de cette infrastructure.

Une collaboration qui ne fait pas peur au ministre wallon, au contraire "Avant de se demander si tout le monde sera d’accord, il faut se dire: il y a une idée, peut-on en parler ensemble entre Wallons et Flamands ? Moi je pense qu’on peut discuter autour de la même table […] J’ai envie de croire en ce pays, en la Wallonie, la Flandre et Bruxelles" dit-il.

Un avantage budgétaire

Selon Jean-Luc Crucke, construire un nouveau stade reviendra moins cher que de rénover un autre. Une solution évidente donc pour le ministre "Avoir la Silicon Valley du sport entre la Flandre, la Wallonie et Bruxelles, c’est ça les ambitions que ce pays doit porter […] Je tends la main et je demande qu’une seule chose : c’est qu’on la saisisse" conclu le ministre.

Bien que nos Diables n’aient pas un beau stade pour s’entraîner, cela ne les empêche pas de faire de bons résultats. Pour rappel, ils viennent de boucler sans problème les qualifications pour l’Euro 2020. Le championnat débutera le 12 juin prochain dans douze villes européennes. Parmi elles Bakou, Amsterdam, Dublin, Budapest, Bilbao ou encore Saint-Pétersbourg, mais pas de ville belge.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK