Jean-Louis Denis: la déradicalisation "ne fait que renforcer les gens dans leurs convictions"

Le prédicateur belge Jean-Louis Denis est sorti de prison ce samedi: il a été libéré de la prison de Ittre après 5 années de détention. Il a purgé l'entièreté de sa peine, pour avoir fait de la propagande djihadiste et incité des jeunes à partir en Syrie.

Jean-Louis Denis avait été arrêté chez lui, à Ixelles, le 9 décembre 2013. Condamné ensuite à 5 ans de prison pour avoir incité des jeunes à partir se battre en Syrie. Il a purgé toute sa peine, sans obtenir la moindre réduction. 

Son séjour en prison n'a pas changé les positions radicales du prédicateur bruxellois, connu sous le nom de Jean-Louis "Le Soumis". En effet, à sa sortie de l'établissement pénitentiaire, Jean-Louis Denis a déclaré: "Cela fait cinq ans que je suis ici en prison, la 'Deradex' (la section de déradicalisation, ndlr) c'est un endroit de torture psychologique pour essayer de détruire les gens, pour enlever leurs convictions. Cela ne fait que les renforcer dans leurs convictions, donc c'est un processus totalement différent de ce que vous voulez faire".

Comment va s'organiser son retour dans la société? Jean-Louis Denis ne doit rendre de compte à personne. Il devrait aller vivre chez sa mère, à Londerzeel dans le Brabant flamand. Où un suivi social, et administratif, sera mis en place. Quant aux service de renseignement, ils garderont très certainement un œil sur ses propos et sur ses activités.

La séquence de notre Journal Télévisé de 13h

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK