"Je lis dans ma commune" : imbroglio autour des chèques

Une invitation à la lecture
Une invitation à la lecture - © jelisdansmacommune.be

Une mésentente dommageable pour l’opération "Je lis dans ma commune" qui vient de commencer. Les chèques-lire distribués aux participants ne pourront pas être utilisés dans toutes les librairies comme les autres années. La semaine dernière, un accord de principe avait pourtant été trouvé entre le syndicat des libraires francophones et l’ASBL Texto qui organise l’opération, mais tout est tombé à l’eau. C’est un mauvais feuilleton auquel on assiste depuis quelques semaines.

En raison d’un désaccord avec son opérateur habituel, l’ASBL Texto s’est tournée en urgence vers une entreprise du Web pour lui fournir cette année les 8500 chèques qui doivent être distribués aux participants. Il était prévu initialement que ces chèques ne puissent être utilisés que sur le site Internet de cette société, La Librairie du Web, alors qu’avant, ils pouvaient être échangés dans n’importe quelle libraire. Début avril, le syndicat des libraires a dénoncé cette situation. Il lui paraissait impossible d’envoyer les clients dépenser leurs chèques sur un site où ils ne trouveront pas de conseil et où le choix de livres est très limité.

Le dispositif a donc été modifié la semaine dernière pour impliquer les libraires. Mais le syndicat a finalement fait marche arrière, estimant ne pas avoir assez de garanties sur la fiabilité des chèques et de la société qui les émet, et sur le remboursement qui n’interviendrait que plusieurs mois après l’opération.

L’ASBL Texto regrette cette attitude mais elle ne ferme pas la porte aux libraires : elle invite même ceux qui le souhaitent à lui renvoyer directement les chèques utilisés chez eux, sans passer par l’intermédiaire du syndicat, afin de ne pas pénaliser les participants à l'opération "Je lis dans ma commune".

La situation paraît donc assez confuse. Les bénéficiaires des chèques risquent d'y perdre leur latin, tout comme les 220 organisateurs d’événements de l’opération. L’édition 2014 ne restera sans doute pas dans les annales pour la qualité de son organisation. Mais l'ASBL Texto et les libraires semblent déterminés à trouver ensemble une meilleure solution pour l'année prochaine.
 

Hugues Van Peel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK