Jardinage : les plantes ont-elles rendez-vous avec la lune ?

En France, et de plus en plus en Belgique, on jardine en tenant compte de l'influence de la lune. Dans chaque jardinerie, ou grandes surfaces, on trouve des livres et des calendriers lunaires qui expliquent la méthode. Vous pouvez également le suivre sur de nombreux sites internet. 

Sylvère Ferrand, jardinier de 80 ans, y croit dur comme fer. Quand il travaille, il tient compte des phases de la lune (croissante, jeune, décroissante ou vieille).

Sylvère l'a constaté à plusieurs reprises : plantées un mauvais jour, les salades montent en graines et les pommes de terre produisent moins. Selon lui, il y a des jours propices à la plantation, au semis et à la récolte des légumes. Il y a aussi des jours propices à la plantation d'arbres fruitiers ou pour faire les greffages. Par exemple, en ce 19 avril, c'est un jour propice à la plantation des légumes racines, à savoir les carottes, les navets ou encore les betteraves.

Une pratique complexe

Jardiner selon le calendrier lunaire, ce n'est pas facile. Il faut non seulement tenir compte des phases mais aussi de la position de la lune. Ensuite, il faut savoir ou se situe la lune par rapport à l’espace. Par exemple, aujourd'hui, la lune croissante  passe devant les constellations du Taureau, de la Vierge et du Capricorne, dites constellations de la terre. Théoriquement, pendant cette période, la lune influe sur le système radiculaire des végétaux, c'est donc la période idéale pour semer ou travailler les légumes à racines et les fleurs à bulbes.

Autre chose : la course de la lune forme une ellipse autour de la terre. Le moment où elle est le plus proche de la terre se nomme "périgée". Lorsqu'elle est au point le plus éloigné on dit alors qu'elle est à l'apogée. Au moment du périgée, l'attraction est forte et on ne doit pas jardiner. Les semis risquent de monter prématurément à fleurs puis à graines. A l'apogée, on ne jardine pas non plus. Les semis lèvent difficilement, les repiquages reprennent mal et les plantes sont plus vulnérables aux maladies.

Tout cela aurait non seulement une influence sur les légumes mais aussi sur la pousse des cheveux. En tous les cas, Sylvère en est certain ! Il ne va chez le coiffeur qu’à la lune descendante. Pour couper le bois, il faut aussi faire attention à la position de la lune : on ne coupe jamais le bois à la lune croissante parce que les verts s'y mettront plus rapidement. Les champignons aussi poussent en plus grand nombre à la lune vieille. Si vous les cueillez à la lune jeune, ils se conservent moins bien. Pour Sylvère, les animaux sont également plus nerveux à la nouvelle lune.

Pas de preuve scientifique

Aucune étude sérieuse n'a pu prouver l'influence de la lune sur notre quotidien. Ce serait compliqué et extrêmement cher parce qu'il faudrait tenir compte de beaucoup de paramètres, à savoir l'arrosage, l'ensoleillement, les variétés, les sols, les engrais ou encore l'humidité.

Cependant, énormément de personnes ont constaté l'efficacité de jardiner avec la lune. Est-ce une psychose collective ou une légende rurale ? En tous les cas, nous constatons que cela ne fait pas de mal au jardinier, ni à ses légumes. En suivant à la lettre les conseils et indications qui fleurissent dans les calendriers lunaires des grandes maisons d’édition, vous aurez du succès dans votre jardin parce que cela prouvera que vous êtes à l’écoute de vos plantes et, dans ce cas, elles vous le rendent toujours bien.

Si vous souhaitez vous y mettre tout de suite, le site aujardin.info met à disposition un calendrier lunaire en ligne

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK