Japon: les antinucléaires manifestent pour les 3 ans de Fukushima

Les manifestants se sont rassemblés dans le parc Hibiya au coeur de la capitale, à deux pas des ministères et autres bâtiments gouvernementaux, avant de marcher vers le parlement.

Ils ont fustigé l'industrie nucléaire et le Premier ministre Shinzo Abe qui plaide depuis son retour au pouvoir il y a un peu plus d'un an pour que soient relancées les centrales de l'archipel, arrêtées par précaution après l'accident de Fukushima. Il juge cette énergie indispensable à un archipel dépourvu de ressources naturelles.

"Il est important que nous continuions à nous faire entendre", expliquait un manifestant, Yasuro Kawai, 66 ans, venu de la préfecture de Chiba, à l'est de Tokyo.

"Il n'y a plus aujourd'hui d'électricité d'origine nucléaire au Japon. Si nous poursuivons cette politique du zéro nucléaire et si nous faisons des efforts pour promouvoir l'énergie renouvelable et investissons dans les technologies à faible consommation d'énergie, il est possible de vivre sans le nucléaire", a-t-il assuré.

Des musiciens ont joué en utilisant de l'électricité produite par de grands panneaux solaires installés dans le parc tandis que des dizaines de commerçants faisaient la promotion de produits manufacturés dans la région de la catastrophe.

Le Japon s'apprête à commémorer le séisme sous-marin d'intensité 9, le tsunami et l'accident nucléaire survenus le 11 mars 2011 à Fukushima dans le nord-est du Japon.

La catastrophe a fait 15.884 morts et 2.636 disparus.

D'après des chiffres officiels et de la police, 1.656 personnes sont décédées depuis de stress et de complications de santé.

L'accident a entraîné une situation inédite avec quatre réacteurs très endommagés et l'émission de grandes quantités d'éléments radioactifs dans l'air, les sols et les eaux de la région.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK