Jan Jambon : "Il est trop tôt pour relâcher nos efforts !"

Jan Jambon : "il est trop tôt pour relâcher nos efforts !"
Jan Jambon : "il est trop tôt pour relâcher nos efforts !" - © POOL DAINA LE LARDIC - BELGA

Invité sur le plateau de VTM, Jan Jambon, le ministre-président flamand, insiste sur le fait qu'il faut continuer à respecter les interdictions mises en place pendant cette crise du Coronavirus. Il annonce également qu'il ne lèvera pas de nouvelle taxe. 

Jan Jambon a déclaré comprendre les personnes qui commencent à trouver le temps long et ont du mal à respecter les différentes interdictions, mais il ajoute aussi : "C'est la crise la plus importante qu'on ait jamais vécue et il est trop tôt pour se réjouir. Ce n'est pas encore possible, nous ne pouvons pas !", affirme le ministre-président flamand.

Pas de déconfinement dans un avenir proche 

Mercredi, une nouvelle réunion du Conseil National de Sécurité se tiendra. Les mesures en place seront à nouveau évaluées. De nombreuses questions se posent encore quant aux écoles, aux événements publics comme les festivals de l'été ou encore les voyages possibles ou impossibles. Jan Jambon a annoncé qu'il écouterait les conseils des experts tout en étant peu optimiste quant à un éventuel assouplissement des mesures actuelles. "Je pense que les règles actuelles vont encore être maintenues pendant un certain temps", devine-t-il. 


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


Le ministre-président en profite pour mettre en garde contre le relâchement actuel dans le comportement des Belges. "Il faut continuer à être méticuleux dans l'application des règles !", insiste Jan Jambon. Ces déclarations font également écho à l'appel lancé par deux virologues qui insistent pour que les mesures de confinement soient respectées, afin d'éviter une prolongation plus longue des mesures.

Pas de taxe Coronavirus

Jan Jambon a aussi évoqué la douloureuse question des conséquences économiques de cette crise. Il affirme qu'il ne lèvera pas de nouvelle taxe, même si bien sûr : "les factures devront un jour être remboursées". Le ministre-président évoque toutefois la possibilité de revoir les dépenses du gouvernement flamand. 

Quant à ce qu'il reste de la vie économique, le ministre Jambon invite les Belges à continuer à travailler tant que la distanciation physique est possible. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK