Jambes: la mère soupçonnée d'avoir tué ses deux enfants reste en détention

La mère est incarcérée à la prison de Lantin après avoir été placée lundi sous mandat d’arrêt
2 images
La mère est incarcérée à la prison de Lantin après avoir été placée lundi sous mandat d’arrêt - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

La mère de 27 ans inculpée pour l'assassinat de ses deux fils, Mathieu et Raphaël, âgés de 2 ans et demi et de 6 ans, est maintenue en détention. L’ordonnance a été rendue ce vendredi en fin d’après-midi. Lors du passage de sa cliente devant la chambre du conseil, Me Sandrine Thirion n’a pas sollicité sa libération.

Sans surprise, la chambre du conseil de Namur a ordonné ce vendredi après-midi le maintien en détention de la mère de famille qui a tué ses deux enfants à Jambes le week-end dernier. Cette femme de 27 ans restera donc incarcérée à la prison de Lantin jusqu'à sa prochaine comparution dans un mois. A l'audience, en matinée, son avocate Sandrine Thirion n'avait pas sollicité sa remise en liberté. "On sait très bien que quand on commet ce genre de fait, on ne sort pas de prison dans les cinq jours. Il y a une multitude de devoirs d'enquête à effectuer ", a-t-elle expliqué.

"Il y a aussi la nécessité pour la sécurité publique de la maintenir en détention car le danger qu'elle représente est encore bien réel", a également signalé Laurence Delbruyère, substitute du procureur du Roi auprès du parquet de Namur.

Le 3 mai dernier, dans l'après-midi, la mère inculpée avait endormi ses enfants avec des somnifères, avant de les ligoter et de les noyer dans la baignoire. Lors de son interrogatoire, elle a expliqué aux enquêteurs avoir réfléchi à ce geste depuis plusieurs années, parce que son couple connaissait des difficultés financières et qu'elle ne voyait pas d'avenir pour ses enfants. Y a-t-il d'autres éléments d'explication? Son avocate n'a pas souhaité s'exprimer sur la question, ni sur les relations que sa cliente entretenait avec sa famille. Florence S. sera soumise prochainement à une expertiste psychiatrique.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK