"J'ai survécu et je suis heureuse": le témoignage poignant d'une victime du 22 mars

Lors de la cérémonie de commémorations des attentats du 22 mars à Brussels Airport, Béatrice, l'une des survivantes, a livré un témoignage poignant sur l'horreur qu'elle a vécue, mais surtout sur l'espoir qui lui a permis de se relever.

>>> À lire aussi : Nous avons rencontré Béatrice lors de sa revalidation aux Etats-Unis

Avec ses béquilles, Béatrice est encadrée par deux policiers en civil pour l'amener jusqu'au pupitre et la soutenir pendant son discours. La jeune femme a été amputée des deux jambes après l'attentat. "Mes jambes ont été touchées et amputées, explique Béatrice en anglais, la voix tremblante. J'ai eu des blessures internes très sérieuses et j'ai été brûlée sur plus de 35% de mon corps. Nous avons découvert plus tard que je ne pourrais plus marcher toute seule, pour l'instant. J'ai pleuré, j'ai pensé que ma vie était foutue. Je me suis perdue dans un tunnel très sombre mais j'ai ensuite réalisé que cela ne servait à rien. On ne peut pas changer ce qu'il s'est passé, mais on peut choisir d'aller de l'avant".

L'espoir comme remède

C'est ce message d'espoir que Béatrice est venue délivrer aux autres victimes de l'attentat. "Beaucoup d'entre nous aujourd'hui ont été témoins d'un drame que les autres ne peuvent même pas imaginer. Ce jour-là, j'ai entendu et vu des choses que je n'oublierai jamais. Ce qui m'aide, c'est de savoir que je n'ai pas traversé cela seule. J'ai rencontré des gens incroyables, des gens qui prouvent chaque jour que la pitié et le chagrin sont inutiles. Nous devons aller de l'avant avec courage et espoir", a-t-elle déclaré.

Elle-même a mis du temps à retrouver la force et l'espoir de se relever. "Pendant longtemps, je ne comprenais pas pourquoi cela m'était arrivé à moi, mais j'ai finalement compris, raconte la jeune femme en anglais. Je suis forte, je peux me tenir aujourd'hui devant vous aujourd'hui en tant que la survivante des attentats de Bruxelles qui a été blessée le plus sérieusement. Et je peux dire : j'ai survécu et je suis heureuse".

Mes blessures m'ont donné une force surhumaine

Elle va même plus loin et affirme que cet horrible événement lui a permis de développer une force intérieure : "Ce que mes blessures m'ont apporté, c'est une nouvelle vision du monde. Elles m'ont donné une force surhumaine car je peux aider d'autres personnes. Si j'ai pu surmonter ce qu'il m'est arrivé, alors les autres le peuvent aussi. Je peux aider les personnes qui se sont perdues dans leur traumatisme, qui ont besoin d'aide pour trouver la lumière au fond de leur propre tunnel. Mais le plus important, j'ai gagné de l'espoir. Pour moi, l'espoir est la clé pour trouver la lumière dans le tunnel obscur de chacun. L'espoir donne de la force pour aller de l'avant".

Enfin, Béatrice a voulu délivrer un message aux autres victimes des attentats du 22 mars. "Nous, les victimes des attaques terroristes de Bruxelles ne seront pas ignorées ni oubliées, assure la jeune femme. Nous avons persévéré et nous avons guéri. Chaque jour, nous avons progressé dans notre convalescence. Pour cela, nous avons dû prouver que nous sommes plus fort que la haine et l'ignorance. Nous faisons cela pour prouver que nous sommes solides"

Ils nous ont fait plier mais ils ne nous ont pas cassés

Grâce à cet espoir, Béatrice garde en tête ses objectifs de vie. "J'ai obtenu mon diplôme de haute école, je me suis levé et j'ai marché alors que les docteurs m'avaient dit que je ne marcherai plus. Je monte mon cheval et je mets tout en oeuvre pour aller aux prochains jeux paralympiques et gagner une médaille", a annoncé Béatrice en provoquant une salve d'applaudissements. 

Avant de remercier toutes les personnes qui l'ont soutenue pendant sa convalescence, elle a voulu envoyer un message aux terroristes : "Nous sommes plus forts que ces individus égarés qui ont tenté de nous détruire. Ils ont échoué, ils nous ont fait plier mais ils ne nous ont pas cassés".

Reportage de notre JT 13h:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK