Itinari, une start-up qui promeut les voyages hors des sentiers battus

Itinari est une jeune start-up bruxelloise qui veille à promouvoir les voyages "hors des sentiers battus" en Europe. L'entreprise veille à offrir aux utilisateurs une toute autre vision de l’Europe mais aussi de les aider à planifier leur voyage. Travaillant avec plus de 30 bloggers dans 35 pays en Europe leur site contient déjà plus de 1200 récits de voyage inspirant.

Nicolas Casula, fondateur d'Itinari, le définit comme "un guide voyage digital et interactif, un grand site d’inspiration touristique et culturel à travers l’Europe".

Récits de voyage

Le site est alimenté en récits de voyage, écrits par "des anciens bloggers, des freelancers. Soit des locaux passionnés par leur ville, leur province, leur région, ou des voyageurs passionnés qui connaissent des endroits par cœur et qui veulent les faire découvrir. Ils savent mettre leur région en évidence, mieux que n’importe qui d’autre".

Itinari est plus qu'un simple blog, la collection d'articles est géolocalisée et accompagne 80.000 endroits référencés sur le site. "C’est un guide de voyage interactif qui permet à un voyageur de planifier complètement son circuit. On peut sauvegarder les histoires, les articles, on peut les avoir dans sa 'wish list'", précise Nicolas Casula.

100% gratuit

Pour modèle économique, la start-up ne fait pas payer les utilisateurs - pour qui le site est gratuit - mais plutôt ceux qui ont "intérêt à vendre des destinations". C'est donc tout naturellement que Nicolas Casula s'est dirigé vers le secteur de l'hôtellerie et les maisons d'hôte.

Selon lui, "quand on choisit un hôtel, la première chose qui compte c’est le rapport qualité-prix. Ensuite la destination et les lieux d’intérêts à visiter autour. On est en train de mettre en place un 'widget', un module d’interface qui s’intégrerait directement sur le site web de l’hôtel et qui référencerait sans aucun effort et toujours à jour les endroits d’intérêts à visiter autour de chez lui".

Promouvoir différemment le tourisme

La start-up se dit indépendante dans sa manière de fonctionner, hors des intérêts du secteur touristique. "L’article sera toujours rédigé par la communauté de rédacteurs Itinari, ils peuvent être éventuellement orientés, par un office du tourisme qui veut parler d’un événement auquel on n’aurait pas pensé. Par contre, il n’y aura pas de biais dans la rédaction", assure son fondateur.

Si c’est le cas, l’information sera mentionnée dans l’article, la start-up tient à garder toute transparence.

Actuellement, le site est exclusivement rédigé en anglais, mais Itinari, s'adressant à un public européen, veut changer cela. "En Europe, 70 à 80% des utilisateurs tapent sur google dans leur langue native et donc se limiter à l’anglais, ça nous déforcerait sur le continent européen", résume Nicolas Casula, qui n'exclut pas de s'étendre au-delà de l'Europe à l'avenir.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK