Italie: les députés rejettent une loi anti-homophobie

Les députés italiens rejettent une loi anti-homophobie - illustration
Les députés italiens rejettent une loi anti-homophobie - illustration - © Guillaume Paumier (Flickr)

Les députés italiens ont rejeté ce mardi une proposition de loi anti-homophobie, provoquant la colère des militants homosexuels qui réclament l'intervention de l'Union européenne.

C'est la deuxième fois que les députés rejettent ce texte, qui prévoit notamment la condamnation des gestes, actions et déclarations homophobes.

"Ce parlement a décidé de trahir la justice et soutenir la violence", s'est insurgé Paolo Patane, responsable de l'association Archigay.

Il a appelé l'Union européenne "à nous aider face à cette augmentation extrêmement dangereuse de l'homophobie, de la xénophobie et du racisme que le parlement italien a décidé de légitimer".

Un député du parti du chef du gouvernement Silvio Berlusconi (centre-droit), Fabrizio Cicchitto, a rejeté toute accusation d'homophobie et justifié le rejet de ce texte par le fait que "les homosexuels sont des citoyens comme les autres".

"Nous ne voulons pas d'une législation qui différencie les individus devant la loi... ce qui est d'ailleurs inconstitutionnel", a-t-il argumenté.

Cette proposition de loi était défendue par le Parti démocrate (PD, opposition).

"Une majorité du parlement a choisi aujourd'hui de se tenir aux côtés des violents et non des victimes de la violence et de la discrimination", a déclaré une députée de ce parti, Anna Paola Concia, qui avait mené la bataille pour que ce texte soit à nouveau examiné après une première tentative avortée en 2009.

Depuis plus d'un an, l'Italie a connu une recrudescence des agressions homophobes, conduisant les associations homosexuelles à organiser des manifestations et réclamer une loi anti-homophobie.

L'Italie ne reconnaît pas les unions homosexuelles.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK