Interruption de travail à l'agence de presse Belga

C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase pour le personnel de l'agence de presse Belga : après avoir eu recours à des indépendants, la direction a décidé de recourir à l'agence de presse néerlandaise pour couvrir la nuit l'actualité belge, en français comme en néerlandais.

Cette décision, dont le conseil d'entreprise n'a pas été informé, a été communiquée ce week-end par une note au personnel qui a réagi ce lundi par une interruption de travail et envisage de faire grève pour protester contre la dégradation des conditions de travail. Le personnel proteste aussi contre la réduction des effectifs et les conditions proposées pour assurer les services du petit matin à partir de 4 heures qui sont sous-traités par des indépendants.

"Ce faisant la direction générale et la direction de l'information ont mis le personnel devant le fait accompli. Le personnel redoute particulièrement le recours à des indépendants et les effets d'une sous-traitance à l'ANP. Ces mesures priveront l'agence nationale de presse belge d'un pan entier de son activité, et constituent une menace pour la qualité", dit le communiqué du personnel de l'agence. " Le personnel s'est toujours dit favorable à l'organisation en interne du travail de nuit au sein de l'agence Belga et rappelle qu'il est prêt à négocier pour un travail de nuit de qualité."

En septembre, la direction avait dit vouloir rapatrier "en interne" le service de nuit. Mais les négociations avec la rédaction sur des primes compensatoires et des embauches ont échoué la semaine dernière.

Dans un communiqué, la direction explique avoir dès lors été "contrainte de mettre en place, pour une période transitoire débutant le 1er février, un service externe destiné à produire une partie de la copie de la nuit".

Elle a qualifié l'arrêt de travail de "scandaleux".

Le front commun syndical SETCa-CNE-CGSLB explique que, suite aux "pressions exercées par des membres de la hiérarchie pour valider des dépêches malgré l'arrêt de travail décidé en assemblée générale", le personnel interrompt le fil des dépêches de Belga jusqu'à 23 heures. Le travail reprend ce mardi à 6 heures. Une réunion de conciliation est prévue mardi avec la direction, le personnel se réunira ensuite à nouveau en assemblée générale.

 

JFH

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK