Internet, téléphone, agence de voyage: comment les européens réservent-ils leurs vacances?

Un européen sur deux a utilisé internet pour réserver ses vacances (hôtel ou transport) en 2017, selon les derniers chiffres de l'office de statistique de l'Union européenne (Eurostat). Si les courbes sont globalement stables depuis plusieurs années, certaines évolutions sont à souligner à l'échelle des États membres.

C'est au Luxembourg que le nombre d'internautes à faire appel au web pour ses vacances est le plus élevé, avec 73% d'utilisateurs. Pourtant les chiffres continuent de diminuer dans certains pays, dont la Belgique.

Après une augmentation constante jusqu'à 54% en 2015, les Belges délaissent chaque année leurs claviers davantage. Ils ne sont désormais plus qu'un sur deux à surfer sur le web pour leurs escapades. Dans certains pays comme la Bulgarie, l'écart est encore plus flagrant. De 30% en 2015, ils ne sont plus que 17% à réserver leurs vacances en ligne deux ans plus tard.

Les Bulgares seraient-ils moins "connectés" que les Finlandais ? Les touristes roumains seraient-ils plus fidèles aux agences de voyage que les Norvégiens ? Pas forcément.

Certains Européens voyagent plus que d'autres

Si de telles différences entre les États-membres interpellent, il est important de noter que l'on observe une corrélation entre les statistiques de réservation de vacances en ligne et les chiffres globaux de participation au tourisme en fonction de la population totale de chaque pays. Si certains citoyens ne réservent pas de séjour sur le web, c'est parce qu'ils ne voyagent tout simplement pas.

Le confort des agences de voyage

Néanmoins, les taux de "participation au tourisme" des différents pays ne permettent pas à eux seuls d'expliquer l'évolution des taux de réservation de séjours en ligne. En Belgique, par exemple, le nombre de voyageurs continue d'augmenter alors que le nombre de commandes en ligne diminue. Dans ce cas-ci, il est donc raisonnable de penser que les Belges préfèrent un contact en agence de voyage plutôt qu'une procédure virtuelle.

Oui, les agences de voyages ont encore la cote chez nous. Parmi les arguments régulièrement avancés en leur faveur, c'est surtout la bonne connaissance du terrain par de véritables professionnels qui prévaut. "Nous nous sommes rendus dans une agence pour ne pas avoir de mauvaise surprise, confie Bryan depuis un hôtel à Majorque. Notre personne de contact était experte et connaissait chaque hôtel. Nous n'avions plus qu'à nous laisser faire", explique-t-il, visiblement enchanté.

"J'aime avoir des avis sur les hôtels et que l'on puisse me conseiller", confirme Lara, sur le point de partir pour l'île de Rhodes en septembre prochain. Sarah, quant à elle, précise toujours mélanger les deux : "Internet pour les transports, bons vieux guides de voyage et téléphone pour les logements".

D'autres insistent également sur le caractère rassurant des agences : pas de frais cachés, transferts entre l'hôtel et l'aéroport inclus, pas de restriction sur les bagages, etc.