Interdire l'accès aux plans pour l'impression d'armes en 3D: "C'est totalement illusoire"

 La justice américaine a temporairement suspendu la mise en ligne de plans numériques permettant de fabriquer des armes à l'aide d'une imprimante 3D. Pascal Berger, CEO de LM3D (une société belge qui élabore des décors et qui travaille avec la 3D), doute de l'efficacité de cette mesure : "Les fichiers sont facilement recopiables sur disque dur, sur CD ou n'importe quel autre support. Et puis c'est renvoyé sur des plateformes pirates, où on peut sûrement télécharger en quantité ces fichiers. C'est totalement illusoire. Cela rassure peut-être le peuple mais c'est complètement faux".

Les imprimantes qui seraient utilisées pour fabriquer des armes coûtent "entre 15.000 et 25.000 euros facilement". Sa société n'a jamais réalisé de maquette d'arme en 3D : "Tout ce que nous faisons comme accessoire c'est du fake : on fait des fusils d'extra-terrestre de forme bizarre. Tout ce que ça fait, c'est tirer de l'air et de l'eau".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK