Interdiction des pailles dans les grandes surfaces et fast-foods: où en sommes-nous?

Interdiction des pailles en Belgique: où en sommes-nous?
2 images
Interdiction des pailles en Belgique: où en sommes-nous? - © PATRICK PLEUL - AFP

En mai dernier, la Commission européenne proposait d'interdire la vente des pailles, des couverts et des coton-tiges en plastique. En Europe, certains prennent de l'avance sur la loi : Monaco annonçait en juin vouloir interdire ces produits pour 2020. La Belgique aussi veut changer les choses. Céline Fremault (cdH), la ministre bruxelloise de l'Environnement, penche sur un texte de loi depuis mars pour faire interdire ces produits plastiques. Mais où en sont concrètement les grandes enseignes chez nous ? 

Carrefour et Lidl, chefs de file dans les grandes surfaces 

Carrefour Belgique, est la première enseigne à anticiper la mesure. Elle compte arrêter la commercialisation des pailles, fourchettes, couteaux et assiettes en plastique à usage unique pour début 2019. Lidl suivra à la fin de la même année. Tous les deux proposeront des produits alternatifs en matière recyclable. Par la suite, Lidl veut supprimer les couverts et pailles qui se trouvent dans les plats ou boissons à emporter. 

Colruyt Group déplore le manque d'informations venant de la décision européenne. "Nous sommes en train de chercher quelles alternatives seront permises par l'Europe. Il est très difficile de prendre des décisions précises. On espère plus de clarté à court terme", déclare Hanne Poppe, responsable presse de Colruyt Group. L'enseigne a tout de même entamé la première étape de changement pour introduire des pailles en carton d'ici août et des coton-tiges en papier. "Bien évidemment, nous continuons notre stratégie d'emballages durables et on investit dans la prévention, réduction, et le recyclage des matériaux", ajoute Hanne Poppe. 

Pour Delhaize, rien n'est encore concret. Début juillet, l'entreprise annonçait que rien n'était encore prévu concernant la suppression des pailles. Mais les sacs en plastiques seront, eux, bien remplacés par des sacs en coton réutilisables à partir de septembre. 

Les enseignes de restauration font des tests

Starbucks a annoncé ce lundi la suppression des pailles de son enseigne pour 2020. Et ce dans le monde entier. L'enseigne remplacera ses pailles par des couvercles munis d'une ouverture à l'image de ceux qui existent pour les boissons chaudes. 

McDonald's va supprimer les pailles en plastique dans 7 de ses restaurants de Bruxelles et celui de Namur à partir du 1er septembre 2018. Il s'agit d'une opération pilote en concertation avec le siège mondial et la Région bruxelloise. Les pailles en plastiques ne seront plus données automatiquement aux consommateurs. Ils ne pourront plus non plus les prendre aux distributeurs automatiques dans les salles de restauration. Les employés devront donner des pailles en carton à la demande des clients.

Les autres produits plastiques tels que les capuchons de gobelets demeurent les mêmes. À terme, le projet permettrait de savoir s'il faut aussi les changer. "Le but de cette phase de test est de voir si les alternatives proposées plaisent aux consommateurs avant tout. Nous verrons par la suite si le changement est nécessaire. Si oui, nous l'élargirons à toute la Belgique", précise Kristel Muls, directrice de communication au sein du groupe McDonal's Belgium.

Le Groupe QCR Belgium (Quick et Burger King de Belgique) planche encore sur une étude pour trouver les meilleures alternatives. "Le projet est en phase de développement. Nous faisons actuellement une étude sur les possibles alternatives et phases de test. Pour l'instant nous ne pouvons pas communiquer sur le sujet. Mais une fois que l'étude sera finie, nous communiquerons nos solutions au remplacement des pailles en plastique", explique Shana Van den Brouck, secrétaire de direction et porte parole responsable de la communication interne de QCR Belgium.

Les pailles en plastique bientôt interdites en Région bruxelloise ? au JT 13h du 16/03/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK