Inscriptions en secondaire : ça commence ce lundi

Si vous avez un enfant en âge de rentrer à la " grande école ", préparez-vous à affronter les arcanes d’un système pour le moins complexe. Au début, c’est pourtant simple : vous avez reçu un formulaire de la dernière école de votre enfant. Formulaire sur lequel vous devez indiquer le nom des écoles où vous voulez l’inscrire, dans l’ordre de préférence,en choisissant au maximum dix établissements. Attention : ce formulaire, vous devez absolument le déposer vous-même à l’école que vous avez choisie en premier. Pas de mail ou de courrier donc…

D'abord les prioritaires

Si l’école de votre choix a une demande supérieure à l’offre, elle va faire le tri parmi toutes les candidatures : comment ? C’est là que ça se complique. Première précision : la date du dépôt de la candidature ne joue pas. Rien ne sert donc de camper devant l’école… L’école doit d’abord inscrire les prioritaires : des enfants qui ont un indice socio-économique faible ou des élèves qui ont un parent qui travaille dans l’école , ou de soeurs et frères qui y sont déjà, ou qui sont dans l’internat associé à l’école ou encore un handicap.

Une affaire d'indice

S’il reste des places, l’école va traiter les demandes restantes selon un système de calcul très savant : l’indice composite . Il tient compte de la proximité du domicile, du nombre d’école dans les environs, s’il y a un enseignement en immersion linguistique… Bref une série de critère qui vont donner des points en plus ou en moins à chaque enfant.

Etape suivante : la CIRI (Commission inter-réseaux des inscriptions) traitera, les dossiers des élèves qui n’auraient pas encore trouvé de place. Selon les mêmes critères que l’école mais avec cette fois un pouvoir d’injonction et l’obligation pour les écoles de suivre ses avis.

97 % de réussite

Enfin, une deuxième vague d’inscription s’ouvrira en mai 2015 avec cette fois un système plus classique: premier arrivé, premier servi.

L’an dernier, le décret inscription a permis à 97,25 % des élèves de trouver place dans une école qu’ils avaient choisie. Peut-on mieux faire? Réponse en mai prochain.

Thierry Vangulick

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK