Insalubre et dangereux, le palais de justice de Namur contraint à une fermeture partielle

" Le palais de justice de Namur n’est pas malade, il est mourant ! " le verdict est confirmé par Vincent Macq, le procureur du roi de Namur, ce matin. Suite à la dernière inspection du bien-être au travail, tous les étages supérieurs du palais seront évacués d’ici samedi. 78 membres du personnel vont devoir déménager de bureau. La majorité des services de la justice namuroise n'ont plus accès à leurs locaux, y compris le parquet du Procureur du Roi. "Concrètement, cela veut dire que 90 pour cent des activités du parquet seront à l'arrêt dès ce samedi avec des conséquences pour le justiciable et pour la sécurité publique parce que si le parquet ne peut plus fonctionner, il y a toute une série de dossiers répressifs qui ne seront plus suivis." déplore Vincent Macq.

L'inspection a pris cette décision radicale car elle considère qu'il existe un danger imminent.  "Le palais est devenu un piège mortel, ma conviction est qu'il faut vider ce bâtiment" insiste le procureur. Une cellule de crise a été mise en place. Le déménagement des étages a commencé. Une réunion avec le SPF justice et la régie des bâtiments est programmée d'ici ce soir.

Visite de l’inspection du travail

Hier, le service bien-être au travail a procédé à une nouvelle inspection dans les locaux de la justice namuroise. Un rapport a été remis. Il épingle des manquements graves en matière de sécurité incendie. Il pointe aussi des risques liés à la vétusté de l’installation électrique, potentiellement dangereuse pour le personnel.  Il est question, selon nos informations, de "risques graves et mortels pour les travailleurs."

Cet été déjà, l’inspection avait mis en demeure le ministre de la justice, la régie des bâtiments et le SPF justice afin de régler les problèmes avant le premier novembre. Mais le Procureur du roi prétend n’avoir obtenu aucune réponse : "Rien n'a été mis en place malgré les contrôles d'audit" insiste le Procureur du Roi, lors d'une conférence de presse organisée ce jeudi après-midi.

Du jamais vu en Belgique

Dès samedi, les accès aux étages seront bloqués. L'électricité sera coupée dans l'un des couloirs du parquet. Mardi, la stabilité du porche d'entrée sera contrôlée. Il pourrait lui aussi faire l'objet d'une mesure de fermeture dès la semaine prochaine. Les audiences devraient être maintenues mais il faut encore trouver des salles pour les accueillir. "Ce palais est à l'image de la justice belge, le symbole d'une déroute, d'un naufrage" regrette Vincent Macq.

Pas de nouveau palais avant 2022 ?

Aux dernières nouvelles, la construction d’un nouveau palais sur le site des casernes à Namur est prévue pour 2022. La situation est pourtant critique depuis longtemps.

En 2004, l’ancien procureur Cédric Visart de Bocarmé, alertait : " Il ne faut pas attendre 10 ans pour réaliser un nouveau projet permettant à la justice de travailler dans des conditions décentes. "

En 2007, il y a 11 ans, le bourgmestre de Namur, Jacques Etienne évoquait lui aussi l’urgence : " Je devrai peut-être décider de fermer les locaux ".

Aujourd’hui Vincent Macq, l’actuel procureur du roi semble dégouté : " je doute même de la volonté réelle du fédéral de construire un nouveau palais de justice. "

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK