Incroyable mésaventure pour les 200 passagers d'un vol Charleroi-Prague

Les passagers d'un vol pour Prague ont vécu d'incroyables péripéties.
Les passagers d'un vol pour Prague ont vécu d'incroyables péripéties. - © Flickr

Les passagers d’un vol Ryanair programmé ce jeudi à 21h45 au départ de l'aéroport de Charleroi et à destination de Prague en République tchèque ont vécu de drôles de péripéties. Leur vol a tout d’abord été retardé avant d'être annulé. 

Une situation due à une succession de retards plus tôt dans la journée et à l'interdiction des vols de nuit à l'aéroport de Charleroi. 

"Nous avons ensuite été emmenés en car vers l’aéroport de Bruxelles pour prendre un autre vol. Les cars sont arrivés vers 1h30 à Charleroi. Et quand nous sommes arrivés à Zaventem, l’avion était parti", explique Odile Botman, 21 ans, qui comptait prendre l’avion pour aller voir sa grande sœur à Prague. "Une personne de Ryanair nous a alors donné des bons pour dormir dans des hôtels mais nous devions revenir à 8h30 pour le check-in pour l’avion de secours."

Certains ont dormi dans des hôtels, d’autres à l’aéroport.

Le vol de remplacement était finalement programmé ce vendredi à 11h, puis à 13h…

Certains passagers ont pris leur mal en patience. D’autres ont pris un billet aller avec une autre compagnie aérienne, comme Odile et sa mère. Elles ont déboursé chacune 330 euros pour s’assurer d’arriver à bon port et ne pas écourter un peu plus leur city-trip. 

Avant de prendre leur avion pour Prague, qui a décollé vers 10h30, Odile dit avoir été déçue par le manque d’informations. "Nous ne recevions pas d’explications. A Charleroi et en attendant à Bruxelles, j’avais vraiment l’impression que nous étions un peu pris pour du bétail."

"Ryanair a présenté ses sincères excuses à tous les clients affectés par ce retard", explique le service presse de la compagnie aérienne en Belgique. 

Que faire en cas d’annulation de vol ?

En cas d’annulation de vol, la compagnie aérienne a plusieurs possibilités. "Elle doit proposer au passager, soit le remboursement de son billet et, s’il y a vol en correspondance, un vol retour vers l'aéroport de départ dans les meilleurs délais, soit le réacheminement vers sa destination finale dans les meilleurs délais, soit le réacheminement à une date ultérieure, à sa convenance et dans des conditions de transport comparables, sous réserve de la disponibilité de sièges", explique Julie Frère, porte-parole de Test Achats.

"Pour ceux qui sont restés auprès de la même compagnie et qui ont pris le vol que la compagnie a proposé, ils ont droit à une indemnité financière et ils doivent être informés de leurs droits et des possibilités qui leur sont proposées. Ils ont également droit à une assistance : les repas, les boissons, les communications, le transport jusqu’à hôtel et de retour vers l’aéroport, ainsi que l’hôtel", indique Julie Frère. "Quant à ceux qui ont pris un autre vol pour être certains d’arriver à Prague, ils doivent bénéficier du remboursement de leur billet d’avion initial."

Julie Frère relève encore que "l'indemnisation ne doit pas être versée si le transporteur peut prouver que l'annulation est due à des circonstances extraordinaires qui n'auraient pas pu être évitées même si toutes les mesures raisonnables avaient été prises."

"Par ailleurs", conclut la porte-parole de Test Achats, "nous estimons que les passagers sont également en droit de demander une indemnisation supplémentaire dans les deux cas pour dommage moral causé, à cause du vol vers lequel on les transfère qui est déjà parti, de la courte nuit, ou encore du vol suivant de nouveau en retard."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK