Ils avaient été arrêtés pour distribution de masques et gel : les trois bénévoles camerounais ont été libérés

Ils avaient été arrêtés pour distribution de masques et gel : les trois bénévoles camerounais ont été libérés
Ils avaient été arrêtés pour distribution de masques et gel : les trois bénévoles camerounais ont été libérés - © halock - Getty Images/iStockphoto

Trois bénévoles, arrêtés samedi dans le sud du Cameroun pour avoir distribué des masques et du gel hydroalcoolique, ont été libérés, a appris l’AFP vendredi auprès de l’un d’eux et d’un responsable du parti d’opposition à l’origine de cette initiative.

"Au moment de nous libérer, le procureur nous a dit qu’on pourra nous rappeler à tout moment", a expliqué à l’AFP l’une des personnes libérées, Pierre-Raoul Weubassi, représentant à Sangmelia (Sud) de l’initiative Survie-Cameroon Survival Initiative (SCSI), lancée par le principal opposant camerounais, Maurice Kamto, pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus.


►►► À lire aussi : Coronavirus en Afrique : le continent est-il vraiment moins touché ? "On ne sait pas ce qu’il se passe"


 

"Ils ont été libérés mardi", a confirmé Roger Noah, secrétaire général adjoint du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), parti de M. Kamto, arrivé deuxième à la présidentielle de 2018 remportée par le sortant Paul Biya.

"Deux motifs ont été avancés pour justifier notre arrestation : 'manifestation sans autorisation et distribution des gels et des cache-nez (masques) non conformes'", a ajouté M. Weubassi, précisant que la distribution se poursuivait.

"On les a surpris sur la voie publique, distribuant des masques dont on ne connaît pas l’origine. Ils sont donc allés sans autorisation sur la voie publique dans un contexte comme celui-ci, pour le compte d’une association qui n’a pas d’existence légale", avait affirmé un responsable administratif au moment de leur arrestation, indiquant qu’une "enquête administrative (avait) été ouverte".


►►► À lire aussi : Coronavirus : l’Afrique a pris "à temps" des mesures de prévention, une "leçon" selon l’ONU


Le 11 mai, six autres bénévoles de cette initiative avaient été interpellés lors d’une distribution à Yaoundé, avant d’être relâchés au bout de 5 jours de garde à vue.

M. Kamto avait lancé en avril l’opération SCSI de collecte de fonds pour la lutte contre le coronavirus. Depuis, Yaoundé multiplie les actions pour empêcher cette initiative.

Avec plus de 5300 malades du Covid-19 selon le décompte officiel du gouvernement, dont 177 décès, le Cameroun fait partie des pays les plus affectés en Afrique subsaharienne.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK