20 ans du décès du roi Baudouin: la famille royale assiste à une messe

Il y a juste 30 ans, le Roi Baudouin décédait
5 images
Il y a juste 30 ans, le Roi Baudouin décédait - © Tous droits réservés

Il y a tout juste 20 ans, le 31 juillet 1993, une page d'histoire se tournait en Belgique. Le roi Baudouin décédait d'une crise cardiaque alors qu'il était en vacances dans sa villa de Motril, en Espagne. Une disparition inattendue qui avait provoqué une vague d'émotion. Évocation.

Le 1er août, la Belgique se réveille orpheline. Ceux qui écoutent la radio cette nuit-là entendent: "Nous interrompons nos émissions pour un flash spécial d'information justifié par l'importance de l'événement, le Roi Baudouin est décédé hier soir vers 21:30 heures à Motril, sa résidence de vacances en Espagne. Le Souverain est décédé".

Les premières fleurs sont déposées au grilles du Palais de Bruxelles, premiers hommages populaires. Au fil des jours de ce que certains ont appelé "une semaine sainte" , l'émotion ne fait faire que croître, frisson presque unique dans notre Histoire, tandis que le corps du Roi est ramené d'Espagne vers Laeken puis le Palais de Bruxelles. 

Les journaux radio, télé, ou papier, enchaînent les éditions spéciales, les autorités s'organisent, l'émotion monte encore, les registres de condoléances débordent dans tout le royaume. 

Les jeudi  5 et vendredi 6 août, la foule envahit la Place des Palais, chaque jour 100 000 personnes débarquaient de trains spéciaux de tout le royaume, prêtes à patienter des heures durant en plein soleil pour défiler devant le Roi reposant dans la Salle du Penseur.

Les Services de secours veillent, distribuent de l'eau. Ils seront encore 500 000 dans la rue le jour des funérailles, le samedi 7 août, sur tout le parcours du Palais à la Cathédrale Saint-Michel jusqu'à la Crypte de Laeken, saluant une Reine en blanc et officiels belges et étrangers suivant le cercueil. 

Cette émotion populaire ne s'arrêtera qu'avec la prestation de serment du nouveau Roi, Albert II, le lundi 9 août à 15 heures, devant les Chambres réunies.

Ce mercredi matin, le roi Philippe et la reine Mathilde, accompagnés de la famille royale, ont assisté à une messe en hommage au roi Baudoin, à la cathédrale Saint-Michel à Bruxelles. "Le roi Baudouin était un Roi tel le roi David dans la Bible, l'icône de toute royauté véritable. En effet il y a des Rois qui sont plus que des Rois: ils sont les bergers de leur peuple", a insisté le cardinal Danneels dans son homélie, dans laquelle il a également fait allusion à une éventuelle canonisation.

"Il était soucieux des valeurs et des normes pour rendre plus heureux son peuple. Et il les pratiquait lui-même", a encore ajouté Godfried Danneels, qui connaissait bien le prédécesseur d'Albert II.

Il est ensuite revenu sur une éventuelle canonisation du souverain, sujet qui refait régulièrement surface depuis le décès de Baudouin: "Si Dieu le veut, cela viendra. Mais les statues sur les places publiques et les autels dans les églises, ce n'est que l'extérieur de la sainteté. Dieu l'a vue déjà beaucoup plus tôt."

La crypte royale de Laeken, lieu de sépulture du Roi Baudouin, est accessible au public.

J.C. et F. Van Eeckhaut

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK