Il y a cent ans Francisco Ferrer était exécuté

RTBF
RTBF - © RTBF

Il y a en Belgique un nombre important de rues qui portent son nom. Qui sait encore que Francisco Ferrer était un libre penseur espagnol qui a mené un combat pour l'émancipation scolaire.

Il y a tout juste cent ans, Francisco Ferrer était exécuté à Barcelone. Ce libre penseur s'est entre autre opposé à l'hégémonie de l'Eglise catholique en matière d'enseignement. 

En Belgique, Francisco Ferrer est surtout connu pour le grand nombre de rues qui rendent hommage à cet anarchiste catalan. Mais que reste-t-il du message de ce pédagogue libertaire qui croyait en l'émancipation par l'école ? 

Né en 1859 dans une famille catholique et royaliste, il s'oppose vite à son milieu franc-maçon. Anarchiste, Ferrer connaît l'exil en France. C'est là qu'il s'intéresse à la pédagogie. Pour lui, l'école peut changer la société, une école moderne, mixte, égalitaire, sans points, ni punitions.

De retour en Espagne, Francisco Ferrer s'attire la haine de l'Eglise et du Roi. En 1909, dans un climat de révoltes, il sera fusillé au terme d'un jugement expéditif.  L'annonce de cette exécution provoque de vives réactions, en Belgique notamment: des rues prennent son nom. Dans son testament, l'anarchiste refusait pourtant les honneurs. Il est mort en criant "Vive l'école moderne".

Des rues et places Ferrer, il y en a plus de septante dans les anciens bassins industriels wallons, notamment dans le Borinage.

Au coeur de Charleroi, le Centre d'Action Laïque commémore le centenaire de la mort de Francisco Ferrer.

A Bruxelles, une exposition lui est consacrée.

 

Tous renseignements sur les commémorations et expositions:

www.laicite.be

www.bruxelles.be

www.ulb.ac.be/culture/expo.html

 

(I. Palmitessa)

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK