Il y a 40 ans, Haroun Tazieff mettait en garde contre le réchauffement climatique... moqué par le Commandant Cousteau

Il y a exactement 21 ans, le 2 février 1998, disparaissait le scientifique russe, naturalisé belge, Haroun Tazieff. 

L'occasion pour l'INA, l'Institut National de l'Audiovisuel de ressortir une archive d'il y a 20 ans, elle, qui illustre combien la prise de conscience du dérèglement climatique est quelque chose de récent.

Dans cet extrait, on voit en effet le vulcanologue mettre en garde contre les dangers que pourrait représenter un réchauffement climatique provoqué par les activités humaines... et être moqué par un fervent défenseur de la nature comme le commandant Cousteau !

Il s'agit en fait d'un extrait de l'émission Les dossiers de l’écran, sur ce qui s'appelait alors Antenne 2. Une question de téléspectateur demande si "l’activité des volcans" ne risque pas de faire "fondre la Grande banquise" et "grimper le niveau de la mer".

"Ce ne sont pas les volcans qui le feront, ce qui peut le faire c’est la pollution industrielle ", répond alors, visionnaire, Haroun Tazieff: la pollution industrielle émet des quantités de produits chimiques dont une énorme quantité de gaz carbonique", exprime-t-il. 

"Vous êtes en train de paniquer les populations", lui rétorque alors le présentateur Jérôme Pasteur, alors que le commandant Cousteau s'énerve: "Le risque ne vient pas tellement du CO2, on commence à me casser les oreilles avec cette histoire de CO2, il y a des risques bien plus graves."

Un risque qu'on a mis du temps à identifier, ce qui explique sans doute aussi qu'on met du temps à trouver les solutions...

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK