Il y a 15 ans avait lieu le premier mariage entre personnes de même sexe à Liège

Voici 15 ans que le premier couple homosexuel se disait oui devant un bourgmestre wallon. La loi qui l'autorise en Belgique a été votée le 30 janvier 2003. 25 pays dans le monde ont légalisé ce mariage entre personnes de même sexe. À Liège, on en célèbre désormais une vingtaine par an en moyenne sur à peu près 700 mariages, selon l'échevine Julie Fernandez Fernandez.

"Je pense que cette loi est venue gommer une injustice, une inégalité entre les citoyens. Aujourd'hui, toute personne qui veut contracter un mariage, quelle que soit la personne avec qui elle veut le faire, le sexe de la personne avec qui elle peut le faire a le droit et je pense qu'on ne peut que s'en réjouir."

Comment expliquer qu’en France, par exemple, ce "mariage pour tous" comme on l'appelle là-bas fait tant de bruit alors que chez nous il y a 15 ans, il est passé plutôt inaperçu? L'élue socialiste n'a pas d'explication: "Peut-être simplement qu'en Belgique, on est beaucoup plus tolérant et plus ouvert et qu'on considère que tous les citoyens sont égaux face au mariage".

On doit continuer à affirmer notre défense du droit à l'égalité

On constate aujourd'hui le retour d'une certaine homophobie, déplore Julie Fernandez Fernandez. "Même si aujourd'hui c'était une journée où on célèbre un moment important de notre législature, on n'oublie pas qu'à Liège Hassan Jarfi est mort d'avoir été homosexuel. On doit continuer à lutter, on doit continuer à affirmer notre défense du droit à l'égalité, je pense que des cérémonies comme celles qu'on organise ce soir à Liège, même si elles sont évidemment de valeur symbolique sont importantes. C'est important que ce soit fait à l'Hôtel de Ville de Liège qui est quand même la maison de tous les citoyens et qui représente le droit et l'égalité de tous les citoyens, que ça se fasse devant des membres du collège et du conseil communal, qu'ils soient là et qu’ensemble, nous rappelions notre combat et notre engagement pour l'égalité et de lutte contre l'homophobie."

De plus aujourd'hui encore, les droits des homosexuels ne sont pas encore identiques à ceux des hétérosexuels aujourd'hui : "Il y a du mieux, mais il y a encore du chemin à faire notamment en matière d'adoption, notamment pour les hommes. On sait que toute une série de pays refusent l'accès à l'adoption pour des couples du même sexe, et donc ça pose évidemment des difficultés pour un couple d'hommes qui souhaitent adopter. Quand l'adoption a lieu, c'est encore compliqué, notamment en matière d'état civil. Il n'y a pas de place pour deux hommes, par exemple sur les fiches telles qu'elles sont aujourd'hui élaborées en matière d'état civil."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK