Hornu: un outil pour éviter les erreurs médicales en identifiant correctement les patients

Des erreurs dans les interventions chirurgicales pourraient être évitées si l’identité du patient était correcte. Le bracelet et la vignette sur les lits sont les outils d'identification indispensables, encore faut-il que ces indicateurs soient bien orthographiés.
2 images
Des erreurs dans les interventions chirurgicales pourraient être évitées si l’identité du patient était correcte. Le bracelet et la vignette sur les lits sont les outils d'identification indispensables, encore faut-il que ces indicateurs soient bien orthographiés. - © Marie-Anne Brilot

On appelle cela l’identitovigilance, et toute cette semaine, le centre hospitalier Epicura sensibilise son personnel et ses patients. Une semaine pour retaper sur le clou: mal identifier un patient, se tromper dans l’orthographe de son nom, ne pas vérifier son identification à chaque étape du soin pendant son hospitalisation, tout cela peut mener à des erreurs parfois graves même si on ne dispose pas de statistiques.

Dans le service orthopédie, nous croisons une patiente opérée d’une hernie discale, l’infirmier en chef lui demande pour la énième fois depuis son admission ses nom, prénom et date de naissance et "c’est rassurant" nous dit Laetitia pas du tout étonnée des questions sur son identité.  L’objectif d’Epicura est clair: 100% de patients correctement identifiés.

Impliquer les patients

Des patients qui peuvent voir des messages toute cette semaine dans les salles d’attente et dans le hall du centre hospitalier. "Nous sensibilisations nos patients car si le personnel administratif et médical ne les identifient pas de façon correcte, ils doivent le faire savoir, ils doivent arriver lors de l’admission avec des documents d’identité valides", Dominique Gainvorste dirige le département infirmier et est engagée dans ce programme d’identitovigilance. "Il s’agit du premier acte de soin qui doit être géré avec le patient dès son arrivée. La littérature montre que des erreurs de traitement, de transfusion, de diagnostics, des erreurs dans les interventions chirurgicales pourraient être évitées si l’identité du patient était correcte".  Bracelet, vignette sur les lits,.., on connait ces signes d’identification mais quand le nom est mal orthographié, cela peut conduire à des problèmes pour le patient. "Dupont n’est pas Dupond" poursuit Dominique Gainvorste.

Cela peut paraître évident mais le manque de vigilance, cela existe. L’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, a déjà insisté sur cette problématique qui concerne TOUS les hôpitaux, pas de chiffres sur la fréquence des erreurs mais elles sont régulières selon notre interlocutrice. "Même chez nous", on a déjà donné des traitements inadéquats à cause d’un nom mal écrit ou mal épelé. "Et si le patient ne veut pas porter son bracelet, il faut que le personnel l’inscrive dans son dossier", pour protéger l’hôpital en cas de plainte. Ces prochains jours, les patients vont se voir rappeler l’importance de cette démarche sur leurs plateaux-repas également avec une petite piqûre de rappel et un message écrit, histoire de toucher tout le monde.

Mieux gérer la santé

L’identification des patients constitue un véritable défi pour les hôpitaux, le SPF santé publique a édité un guide de bonnes pratiques pour inciter le personnel administratif et médical à être plus vigilant et cela pour chaque étape du parcours du soin car tous les patients ne sont pas forcément en état de décliner correctement leur identité. "Je pense aux patients confus qui vont répondre qu’ils s’appellent bien comme on leur dit même si ce n’est pas le cas" nous confie Stéphane Houdart, l’infirmier en chef du service orthopédie. Le SPF santé publique a voulu un contrat qualité et sécurité des patients. Reste maintenant à appliquer cela au quotidien malgré le manque de temps et de personnel parfois. "Je pense que c’est un peu juste comme excuse" conclut la directrice du département infirmier.

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK