Horeca, sport, fêtes privées… Voici toutes les mesures annoncées par le comité de concertation

Les chiffres de cette semaine ont surpris jusqu’aux experts. La progression de l’épidémie de coronavirus a poussé les autorités à organiser un nouveau Comité de concertation (virtuel) ce vendredi matin. 10 jours seulement après le dernier comité, de nouvelles mesures sont nécessaires.

Selon le Premier ministre, "la situation n’est plus tenable". "Notre système de soins de santé commence à fonctionner de moins en moins bien et à peser sur notre personnel, a-t-il ajouté. Nous devons prendre des mesures pour réduire le nombre de lits occupés et réduire la pression sur les médecins."

"Je sais que c’est un moment difficile. On avait annoncé que la protection du vaccin serait très bonne. Il nous protège efficacement mais le virus est différent maintenant. Il y a un an, on luttait contre le Covid-19, maintenant on lutte contre le Covid-21.

Le Comité a donc décidé de prendre un ensemble de mesures pour trois semaines. Elles entrent en vigueur dès demain/samedi à une exception près : celles qui concernent les événements organisés par des professionnels, qui seront d’application dès ce lundi 29 novembre.

Boîtes de nuit fermées

C’est la première mesure qui est tombée. Elle a été confirmée avant même la conférence de presse qui suit le comité de concertation : le monde de la nuit devra à nouveau fermer ses portes. C’était une recommandation du groupe d’experts du GEMS qui conseillent les autorités : il ne sera donc plus question d’aller danser en boîte de nuit ou en discothèque.

"Nous voulons éviter que des personnes soient trop près les uns des autres", explique Alexander De Croo.

"Il y aura des mesures de soutien", précise le Premier ministre.

Horeca fermés à 23h , 6 personnes à table

Les bars et les restaurants pourront, eux, continuer à accueillir des clients, mais ils devront baisser le rideau entre 23h et 5h.

Et les places à table seront à nouveau comptées : 6 personnes par table maximum. Cela dit, les ménages qui comptent plus de 6 personnes pourront s’attabler en famille.

Sphère privée : pas de bulle sociale mais les évènements hors domiciles interdits

Les fêtes privées, hors domicile, seront interdites, à l’exception des mariages et des funérailles.

Pour le reste, le retour d’une "bulle sociale" n’est pas à l’ordre du jour, mais les Belges sont invités à mieux sécuriser leurs contacts dans la sphère privée, notamment avec les personnes vulnérables.

Si vous invitez des personnes chez vous, précise le Comité, passez un autotest, et portez le masque, et, de manière générale, ventilez les espaces intérieurs.

"Limitez vos contacts", dit le Premier ministre.

Evènements publics

Pour les évènements publics en intérieur, seules les places assises sont autorisées, conformément à la règle du CST assorti du port du masque.

l’extérieur : les organisateurs devront respecter les règles de distanciation sociale et le maintien d’une distance de 1,5 mètre entre chaque groupe. Dans le cas contraire, précise le comité de concertation, leur événement sera fermé.

Les modalités applicables dans le secteur de l’Horeca sont également valables pour les évènements.

En ce qui concerne les foires commerciales, le Comité confirme l’obligation du port du masque. Les entités fédérées prendront par ailleurs les dispositions nécessaires pour y instaurer une utilisation généralisée du Covid Safe Ticket.

Compétitions sportives : pas de public à l’intérieur

Les compétitions sportives organisées en intérieur, tant amateurs que professionnelles, ne pourront plus accueillir de public.

Les participants jusqu’à l’âge de 18 ans accomplis peuvent toutefois être accompagnés par leurs parents.

Télétravail 4 jours par semaine

Le télétravail restera obligatoire 4 jours par semaine jusqu’au 19 décembre (au lieu du 12 décembre).

La période à partir de laquelle les travailleurs pourront retourner maximum deux fois par semaine sur leur lieu de travail commence donc le 20 décembre.

Ecoles et activités extrascolaires

Les ministres de l’Enseignement se réuniront ce week-end pour discuter de nouvelles mesures.

Pour le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, il faudra intervenir rapidement et de manière stricte : port du masque, ventilation et mesure de la qualité de l’air dans tous les locaux, séparation des groupes de classe…

Le tracing et le dépistage devront aussi être améliorés.

En ce qui concerne les activités extrascolaires, le ministre prévient : "Il ne faut pas arrêter les activités sportives, en dehors de l’école, mais les ministres doivent réfléchir à ce qui peut être fait pour qu’il n’y ait pas de carrefours de contamination en dehors des écoles et c’est le cas dans quantité d’activités pour les jeunes à l’intérieur. Pourra-t-on les maintenir ? Si on ne veut pas que les écoles aillent dans le mur, il faudra ailleurs prendre des décisions très difficiles."

Sans attendre la réunion avec les autres ministres, Caroline Désir, la ministre de l'Enseignement fondamental en Fédération Wallonie-Bruxelles, a annoncé de nouvelles mesures dans les écoles, dont les interdictions des fêtes, réunions avec des tiers... Toutes ces mesures resteront en vigueur jusqu’au 24 décembre. 

Les sorties avec nuitée seront, elles, interdites jusqu’au carnaval. Une circulaire sera publiée cet après-midi encore.

Testing : une nouvelle stratégie pour éviter le crash

"Nous allons procéder à l’ouverture de centres de testing où les personnes pourront se rendre librement pour se faire tester", a annoncé le Premier ministre.

"Ce samedi matin, a ajouté Frank Vandenbroucke, nous allons réfléchir à ce que nous pouvons faire pour ne pas avoir un crash de la stratégie de testing. Il faut donner une vraie priorité aux personnes qui ont des symptômes et éviter les délais trop longs."

Vaccination

Les ministres de la santé préparent un plan pour accélérer le tempo de la vaccination. 1.250.000 personnes (âgées ou vulnérables) ont déjà reçu le booster, il faut encore avancer, dit le Comité : c’est l’ensemble de la population qui doit recevoir au plus vite une dose de vaccination supplémentaire.

L’objectif est qu’un maximum de personnes puissent être vaccinées avant Noël.


►►► Vaccin, hospitalisations, soins intensifs et décès : que disent les chiffres en Belgique ?


Les citoyens devraient recevoir une dose de rappel du vaccin à ARNm quatre mois (Johnson & Johnson et AstraZeneca) ou six mois (Pfizer et Moderna) après leur dernière dose.

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans est également évoquée. Le Conseil supérieur de la santé et le Comité consultatif de bioéthique sont invités à remettre leur avis dans les plus brefs délais "en vue de l’éventuel lancement, sur une base volontaire, de la vaccination des enfants de 5 à 11 ans."

Comité de concertation : nouvelles mesures sanitaires (JT 26/11/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK