Hiver très doux : les pêcheurs peuvent se réjouir

Les pêcheurs peuvent se réjouir
Les pêcheurs peuvent se réjouir - © Flickr

A cette époque de l’année, on ne rencontre normalement plus beaucoup de pêcheurs au bord des cours d’eau. En effet, dès que l'hiver débute et que les températures diminuent, les poissons deviennent moins actifs.

Cependant, comme il fait très doux, les pêcheurs ont pourtant ressorti leurs cannes et leurs appâts. Et apparemment, ça mord !

Avec 12,8 degrés, la nature ne s’est pas endormie : les oiseaux chantent, quelques arbres bourgeonnent et certains poissons, comme le barbeau, sont encore très actifs.

Jean-Noël Schmitz, du secrétaire de la Fédération des pêcheurs de la Basse-Meuse, explique : " En général, à cette période de l’année, on a plutôt du gardon et un peu de brème à quelques endroits dans la Meuse. Ici, exceptionnellement, on a la possibilité de pêcher le barbeau. Alors que normalement, en janvier, quand il fait moins 2 ou moins 3 degrés, c’est un poisson qui a tendance à se blottir contre les bords et à ne plus manger du tout ".

Ce mardi devrait être le plus chaud de la semaine et dans l’eau, le résultat est visible. " On a beaucoup plus d’activité ", continue Jean-Noël. " On l’a vu ce matin, on a du poisson qui saute à toute une série d’endroits. On a du barbeau qui est en activité alors qu’il ne devrait pas l’être. Donc globalement, toute la nature bénéficie de cette température exceptionnellement haute pour continuer à charger justement leur corps de nourriture afin de passer un hiver correct ".

Et dans les jours qui viennent, le temps devrait rester relativement doux. De quoi réjouir les 55 000 pêcheurs que compte la Wallonie.

 

Laurent Vandenberg et Cindy Ferrière

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK