Histoire belge: Gérard Blitz, fondateur du Club Med

RTBF
RTBF - © RTBF

Elle a déjà les vacances en tête. Christine Masuy nous raconte l'histoire d'un Belge qui a inventé une formule de vacances. Il s'appelait Gérard Blitz et il a créé le Club Méditerranée.

 

Gérard Blitz était un Anversois. Il est né en 1912. Famille juive, famille qui travaille le diamant et autre particularité: famille de grands sportifs puisque son père et son oncle étaient des champions de natation, de water-polo et ils ont même décroché plusieurs médailles aux Jeux Olympiques.

Gérard Blitz grandit donc dans ce milieu et, comme son père, comme son oncle, il devient tailleur de diamant et champion de natation. Le sport occupe donc une grande place dans sa vie et durant l'été 49, il fait un séjour en Corse, dans une espèce de campement ouvert aux sportifs. Là, il se dit que ce genre de vacances au bord de la mer, au grand air et en toute simplicité, il faudrait rendre cela accessible à tout le monde C''est ainsi que naît l'idée du Club Méditerranée.

 

Gérard Blitz s'est inspiré de son expérience de résistant pour trouver la base de l'organisation. Une fois le conflit armé terminé, il avait été chargé d'organiser des camps de transit pour les prisonniers qui rentrent. Il va donc s'appuyer sur cette expérience pour fonder le Club Méditerranée. D'ailleurs, dans un premier temps, il récupère du matériel de l'armée. Des tentes, du matériel de cuisine, etc. Très sommaire. Mais ça va marcher puisque le Club Méditerranée est fondé au printemps 1950 (c'est une Asbl au départ), Gérard Blitz loue un terrain aux Baléares et, dès le premier été, il reçoit plus de 2000 vacanciers et doit en refuser 10.000 autres.

 

Dans ce contexte assez innovateur, Gérard Blitz met l'accent sur deux choses: la liberté et la convivialité. Par exemple, les vacanciers sont invités à se tutoyer. Ils mangent tous à une seule et même grande table. Blitz invente aussi ce que l'on appelle aujourd'hui le ‘all inclusive’, les vacances au forfait. C'est également nouveau à l'époque.

 

Vous allez me dire que, quand on parle du Club Med, on entend souvent le nom de Trigano. Les Français d'ailleurs disent souvent que Trigano est le fondateur du Club Med. En fait, dès la fin du premier été, Gérard Blitz se dit qu'il faut développer le Club Méditerranée. Il va donc, petit à petit, créer de nouveaux villages. Il a donc besoin de nouvelles tentes. Il fait alors appel à un fabricant de toile de tente – pris un peu au hasard dans l'annuaire, un certain Gilbert Trigano. Dans un premier temps, Trigano est donc un fournisseur du Club Med. Puis, comme ils s'entendent bien, Blitz décide de l'engager pour s'occuper de tout l'aspect financier. Et c'est Trigano qui va faire du Club Med une vraie entreprise alors que Gérard Blitz, lui, avait plutôt un côté boy-scout. C'est Trigano qui va multiplier les villages à travers le monde, passer des villages de tentes aux logements en dur, faire appel à des actionnaires et donc faire du Club Med la marque que l'on connaît aujourd'hui.

 

Blitz, quant à lui, n'est pas un manager. Quand son Club Med devient une grande entreprise, ça ne l'intéresse plus. Alors, il va se retirer pour se consacrer au yoga et au bouddhisme zen. Il dira souvent: “Ce ne sont pas les vacances qui comptent, c'est la vacance de l'esprit, l'état de liberté intérieure”. Aujourd'hui, le bouddhisme et le zen sont un peu à la mode. A l'époque (fin des années 60 – début des années 70), ce n'est pas évident. Gérard Blitz va faire plusieurs voyages en Inde pour être initié par de grands maîtres et il est vraiment l'un de ceux qui vont ramener le yoga en Europe. Il était épris de liberté. C'est dans cet esprit qu'il a créé le Club Med. Et puis, il s'en est éloigné pour rester fidèle à lui-même. C'était un sage. Il disait: “Le but de la vie, c'est d'être heureux. Le lieu pour être heureux, c'est ici. Le moment pour être heureux, c'est maintenant!” Vous avez tout l'été pour y penser!

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK