"Her street view": le parcours d'une femme harcelée en rue

L'association belge Touche pas à ma pote lance une nouvelle campagne intitulée "Her street view". Via le service de navigation de Google, cette campagne digitale propose de vous mettre dans la peau d'une femme qui marche dans la rue. Objectif: sensibiliser au harcèlement de rue qui est parfois une réalité quotidienne pour ses victimes.

"Sale pute, salope... J'ai déjà eu droit à de tout dans la rue. Plus les regards, les mots de travers... Oui, c'est quotidien", nous confie une passante dans la trentaine. Elle résume ce que 98% de femmes belges ont déjà vécu au moins une fois dans la rue, d'après une enquête réalisée auprès de plus de 3000 femmes par JUMP, organisation bruxelloise de promotion de l'égalité de genre.

"Les femmes s'adaptent"

"Toutes ces attaques sexistes, qu'elles soient verbales ou physiques, impliquent que les femmes s'adaptent, déplore Isabella Lenarduzzi, fondatrice de JUMPElles vont par exemple éviter certains quartiers, certains transports publics, à certaines heures... C'est complètement scandaleux parce que ça veut dire que nous on a moins de liberté que les hommes." Ajoutez à cela l'angoisse, la culpabilité ou la perte de confiance en soi que peuvent entraîner des remarques à répétition. 

Le harcèlement de rue pourtant est punissable par la loi, mais une femme sur deux l'ignore. Bea Ercolini, présidente de l'ASBL Touche pas à ma pote, l'explique: "Cette loi condamnant pénalement le sexisme est récente - elle date de 2014 - il faut encore du temps pour qu'elle s'installe. Et on le voit aussi au sein de la police, les fonctionnaires ne sont pas toujours au courant de l'existence de cette loi et de la manière dont ils doivent l'appliquer, ils ne savent pas toujours comment recevoir cette plainte, comment qualifier le délit. Il y a donc beaucoup de travail à faire là aussi."

Du travail à faire surtout pour sensibiliser tout un chacun à ne pas banaliser cette réalité, à laquelle toute femme est encore trop souvent exposée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir