Hélico, explosif, tunnel, baratin, violence… Les 9 plus grandes évasions de l'histoire

Hélico, explosif, tunnel, baratin…. Les ??? plus grandes évasions de l'histoire
2 images
Hélico, explosif, tunnel, baratin…. Les ??? plus grandes évasions de l'histoire - © Tous droits réservés

Ils ont tout essayé, parfois au risque de leur vie pour s’évader de leur prison. Faire la Belle. Criminels, escrocs, patriotes aussi, ont voulu croire que leur lieu de détention avaient une faiblesse. Le plus souvent ils ont eu tort

Redoine Faïd: la deuxième sera-t-elle la bonne?

Dimanche, dernier le braqueur Redoine Faïd quittait sa prison de la région parisienne en hélicoptère. Un scénario qui n’a rien d’original, mais qui demeure, à priori, d’une efficacité redoutable. 8 jours plus tard, il est toujours en fuite. Spécialiste de l’évasion, il s’inscrit dans la longue liste des évasions les plus spectaculaires.

L’évasion de Redoine Faïd, aura pris à peine dix minutes. L’appareil qui venait d’être hélico-jacké " par des complices a survolé la maison centrale de Réau, le temps d’effectuer un vol stationnaire et d’emmener le détenu.

L’hélicoptère a très vite été retrouvé, partiellement incendié en région parisienne. Le pilote, a été roué de coups après l’opération. Faïd et ses trois complices ont ensuite pris la fuite dans une berline noire, au volant de laquelle se trouvait un quatrième homme. La voiture a été retrouvée dans le parking d'un centre commercial. Le commando a finalement disparu à bord d'un autre véhicule. 2900 policiers et gendarmes sont mobilisés. Ce lundi 2 juillet, Redoine Faïd est donc toujours libre.

Réputé pour ses braquages, Faïd s’était déjà évadé en avril 2013. Après avoir pris cinq personnes en otage, il avait utilisé des explosifs pour fuir la maison d'arrêt de Sequedin (Nord), dans la banlieue de Lille.

26 mai 1986: le pilote était une femme

Preuve que l’hélicoptère à la cote, c’est aussi à bord de cet engin que Michel Vaujour - braqueur multirécidiviste- se fait la belle le 26 mai 1986 de la maison d’arrêt de la Santé à Paris. Plus original encore, le pilote de l’hélico n’est autre que l’épouse du fuyard. Par amour, Nadine a appris à piloter en 10 mois, pour exfiltrer son compagnon de la prison. Suivra, en 1992 un film intitulé "La fille de l’Air" dont le rôle de Nadine, est interprété par Béatrice Dalle. 

Octobre 2007: l’hélicoptère infernal

Hélicoptère toujours, avec Yacine Mejnoun, qui, âgé de  23 ans en 2007, avait détourné un hélicoptère et obligé son pilote à se poser dans le préau de la prison d'Ittre pour y embarqué un détenu.  Mais l'appareil s'était écrasé (faisant un blessé grave). Yacine Mejnnoun et Nordin Benallal avaient pris trois gardiens en otage, pour se faire ouvrir les portes de l'établissement pénitentiaire. Ils avaient été arrêtés deux jours plus tard aux Pays-Bas, après avoir commis un braquage ensemble. Yacine Mejnoun a alors été condamné à cinq ans d'emprisonnement.

Février 2017: un détenu peut en cacher un autre

Connu pour des faits d’usurpation d’identité, un détenu de 29 ans a réussi à quitter le centre pénitentiaire de Perpignan en se faisant passer pour un autre. Il a simplement prix l’identité d’un détenu qui partageait jusqu’a­lors sa cellule. C’est ce second prisonnier qui bénéficiait en réalité d’une remise en liberté. Pour changer d’identité, le candidat fuyard a dérobé les papiers d'identité de son codétenu pour se faire emmener jusqu’à la sortie. Ce n’est que lorsque l’autre détenu s’est étonné de ne pas être appelé que les gardiens ont compris leur erreur.

1944, la grande évasion

Le film qui en est issu est sans doute plus connu que les faits réels. Le 24 mars 1944, se sont bien 76 prisonniers de guerre (de l'armée de l'air pour la plupart) qui se sont enfuis d’un stalag allemand. L’histoire est connue:  ces prisonniers du Stalag Luft III, sous les ordres du commandant Roger Bushell ont creusé plusieurs tunnels en vue de s’échapper. La suite est plus dramatique. A peine sortis du camp, la plupart des prisonniers sont repris et 50 seront fusillés sur ordre d’Hitler. Seuls trois militaires ne seront pas arrêtés. C’est cette histoire, fortement romancée que raconte le film ''La Grande Évasion''.

Les évadés d’Alcatraz: on ne les a plus jamais revus

Dans la baie d’Alcatraz, la prison n’avait pratiquement pas besoin de gardiens. La composition géographique de la baie crée des courants rapides qui entraînent tout candidat à l’évasion vers le large. La baie est aussi le terrain de jeu des requins. Même le grand blanc y a fait des victimes. Et ceux qui ont tenté leur chance ont été retrouvés, morts ou vifs. L’un d’entre eux est parvenu a nagé jusqu’à un pilier du Golden Gate, mais a été retrouvé, totalement exténué par la traversée. C'est le seul cas connu d'un évadé ayant atteint la terre ferme. Le doute persiste cependant pour 3 détenus, les plus connus de l’histoire du " Rock ". En 1962, Frank Morris (coutumier des évasions et doté d'un QI très important) et les frères John et Clarence Anglin, creusent un passage vers des vides techniques et s’enfuient à la faveur de la nuit à bord d’un radeau réalisé à l’aide d’impers en caoutchouc. Là s’arrêtent les certitudes. Nul ne les a plus jamais revus depuis, et seule la rumeur assure, de temps à autres, que les fuyards ont été reconnus aux quatre coins du monde. Quelques années après cette évasion mythique, la prison a été abandonnées et n’accueille plus que les touristes. L’histoire des 3 évadés d’Alcatraz fait partie du discours obligé des guides de la prison.

Septembre 1983: l'évasion du Maze

La prison britannique de Maze, en Irlande du Nord, est un établissement de haute sécurité. A l’époque, elle accueille des prisonniers reconnus coupables d'avoir participé à des campagnes paramilitaires armées pendant le conflit nord-irlandaisLe 25 septembre 1983 s’y déroule une " méga évasion " durant laquelle 38 prisonniers de l'IRA (l'armée républicaine irlandaise) s'échappent du H-Block 7 de la prison de Maze. Des gardiens sont pris en otage, un camion de livraison est volé et 4 policiers seront poignardés, un tué par balle et plusieurs autres blessés. Sur les 38 fugitifs, 19 seront retrouvés. Et Cette fois encore, le cinéma à repris la relève, avec "Les évadés de Maze".

Décembre 2000: Les "Texas 7"

13 décembre 2000, 7 prisonniers mettent en oeuvre un plan d’évasion de l’unité John_B._Connally_Unit (comté de Karnes, Texas ), réputée être une prison de haute sécurité. Les ''Texas 7 " prennent des prisonniers et une dizaine de surveillants en otages. Ils les dépouillent de leurs uniformes et pièces d’identité. Tous les 7 seront arrêtés rapidement. Certains dans leur véhicule par les forces spéciales et d’autres plus tard. Après 43 jours, tous étaient à nouveau sous les verrous. L’un se suicidera, les 6 autres seront condamnés à mort pour avoir tué un policier.

Jacques Mesrine: l’homme caméléon

C’est le 8 mai 1978 que Jacques Mesrine, ennemi public n°1 de l’époque parvient à s’évader en compagnie de François Besse. Pendant que Mesrine discute dans le parloir, Besse utilise un gaz lacrymogène pour neutraliser ses gardiens. Tous deux prennent les habits des gardes, simulent l’escorte d’un troisième détenu (un complice) et quittent la prison. Mais pas pour longtemps. Mesrine sera abattu lors d’un traquenard organisé par le commissaire Broussard à la porte de Clignancourt en plein Paris. 

Ici encore, cette cavalcade fait l’objet d’un film  ("L’instinct de mort" " où Mesrine est interprété par Vincent Cassel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK