Le Wi-Fi a 20 ans, et c'est Hedy Lamarr, une actrice hollywoodienne qui l'a inventé

Hedy Lamarr: l'actrice époustouflante, l'inventeuse de génie
2 images
Hedy Lamarr: l'actrice époustouflante, l'inventeuse de génie - © Tous droits réservés

Saviez-vous que le Wi-Fi a été inventé par une actrice hollywoodienne ? Hedy Lamarr était non seulement une grande actrice, mais aussi une inventeuse de talent !

Un destin de star de cinéma

Née en 1914 en Autriche, elle est repérée très tôt par des cinéastes. Très tôt aussi, on lui colle l’étiquette de « la plus belle fille du cinéma ». En Autriche, Hedy devient une star et part, en 1930, pour l’Allemagne. Berlin est alors « the place to be », la capitale européenne du cinéma.

Et la carrière d’Hedy décolle. Son regard vert et ses cheveux noirs ensorcellent les foules. Hedy devient une égérie en jouant dans le film tchèque « Ecstasy », premier film à montrer l’orgasme féminin. Un film qui choque mais qui séduit aussi, notamment Fritz Mandl, un riche armurier qui lui propose de l’épouser.

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe.

Mais Hedy se retrouve vite enfermée dans cette vie d’apparats. Ce sont surtout la jalousie de son mari et ses fréquentations qui vont la pousser à s’enfuir… Parce que la jeune femme, de confession juive, se retrouvera plusieurs fois à table avec Adolphe Hitler et Benito Mussolini. Les hommes parlent de race supérieure, d’idéologie fachiste et de conquête de l’Europe, Hedy elle, prend peur pour sa vie.

Elle vole ses propres bijoux, se déguise en servante et s’enfuit.

Hedy rejoint Londres, qui lui tend les bras. Elle décroche un contrat avec la MGM, le plus gros studio hollywoodien de l’époque et rejoint les plus grands. Elle donne la réplique à Clark Gable, Judy Garland et devient la pin-up la plus désirable de la seconde guerre mondiale.

Inventeuse de technologie militaire

La guerre est là et Hedy se languit. Elle rêve de science et de découvertes, et pour être totalement franche, en a assez de jouer la sempiternelle exotique rigolote dans des films à gros budgets. Elle veut aider à combattre les Allemands.

Sa rencontre avec le compositeur George Antheil fut décisive. Cet inventeur musicien s’est rendu célèbre avec son Ballet mécanique (1924), une musique écrite pour seize pianos. L’idée : synchroniser ces instruments et organiser des sauts de notes. Pour ce faire, il inscrivait sur des rouleaux de papiers à musique miniatures un système de cryptage que personne ne pourrait décoder.

C’est en découvrant cette invention qu’Hedy va avoir l’idée de l’appliquer à l’armée. Ce cryptage permet, par exemple, à une torpille et à un bateau de communiquer secrètement, sur le même motif de fréquence.

Leur trouvaille vise donc à permettre aux radios des navires de guerre américains de ne pas être brouillées par les bateaux allemands.

Usant de sa célébrité, Hedy approche la défense américaine. Mais l’armée jugea l’idée farfelue, tout comme ses deux inventeurs. Elle classe tout de même l’invention top secret pour dix-sept ans.

En colère, Hedy Lamarr poursuit alors ses recherches et met au point plusieurs autres inventions. En 1959, le brevet du saut de fréquence est déclassifié. Un ingénieur militaire le découvre par hasard et décide de faire usage de cette technologie révolutionnaire.

Et en 1962, l’idée d’Hedy et de Georges est utilisée lors de l’épisode de la Baie des Cochons à Cuba. L’invention est enfin reconnue mais ce n’est qu’en 1997 que les Etats-Unis ont remercié Hedy Lamarr pour son travail.

Trop tard pour Hedy qui aura vécu toute sa vie avec la souffrance de ne pas être reconnue pour son génie, elle terminera alcoolique et pickpocket avant de mourir en 2000, dans un relatif anonymat.

Enfin, lui rendre justice

Il aura fallu attendre 2017 pour que toute l’histoire d’Hedy soit rendue publique. "Heddy Lamarr from extase to wifi" est un documentaire retraçant la vie de cette femme hors du commun. Ce documentaire d’Alexandra Dean rend hommage à la figure hollywoodienne et, mêlant extraits de ses films, images d’archives et témoignages (de ses enfants, d’amis et de proches, de journalistes etc.), met en lumière sa personnalité complexe et son esprit pionnier d’inventrice.

Hedy aura même droit à un livre : "Ectasy and me", sorti en avril 2018. 

La réalisatrice Susan Sarandon lui consacra aussi un film "Bombshell", sorti l’an dernier, il est plutôt difficile à trouver.

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par Alter-Egales (Fédération Wallonie Bruxelles) qui propose des contenus d’actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK