Hausse inquiétante de la traite des êtres humains venant d'Europe de l'Est

Evolution inquiétante de la traite des êtres humains en provenance de l'Est
Evolution inquiétante de la traite des êtres humains en provenance de l'Est - © Archive AFP PHOTO /MICHAL CIZEK

La traite des êtres humains connaît une évolution "inquiétante" en Europe du Sud-est, avec une hausse de toutes les formes d'exploitation et notamment celle des mineurs : c’est la conclusion d’une réunion internationale tenue vendredi à Bucarest. Un phénomène qui concerne directement tout le reste de l’Europe, puisque nos pays sont souvent le lieu où aboutissent beaucoup de ces exploités et d'où ce trafic tire ses bénéfices.

De plus en plus de femmes, d'hommes mais surtout d'adolescents et d'enfants des pays des Balkans, de Moldavie ou d'Ukraine, sont victimes de réseaux. Ils les envoient surtout en Europe de l'Ouest mais aussi en Russie, en Turquie et dans les zones touristiques aux alentours de la mer Noire. Ils les forcent là à se prostituer, à travailler comme des esclaves, à mendier ou à voler. Selon les experts, l'augmentation du phénomène est la plus inquiétante pour les mineurs.

Il ne s'agit pas seulement de les prostituer ou de les faire voler, mais aussi de forcer des enfants à mendier, ce qui est donc aussi du trafic d'êtres humains. Les chiffres précis sur le nombre de victimes, sont difficiles à établir, ce sont des activités clandestines mais les Etats et les polices ne comptabilisent pas ou pas assez bien ou pas de la même façon, le phénomène. Et beaucoup trop peu font l'objet de poursuites et de condamnations.

La répression est nécessaire et la collaboration de police est cruciale, mais insuffisante à elle seule. La protection et l'accompagnement des victimes sont aussi essentielles, disent les experts, car seules des personnes protégées accepteront éventuellement de témoigner contre leurs exploiteurs.

Marc Molitor

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir