Hausse du prix du blé à cause de la canicule en Russie

RTBF
RTBF - © RTBF

La mauvaise récolte de blé en Russie et dans la région de la mer Noire provoque des hausses de prix sur le marché, selon François Huyghe du Boerenbond. Selon lui, cette mauvaise récolte pourrait avoir des conséquences à terme sur les prix en Belgique.

"La récolte est catastrophique en Russie et cause la panique sur le marché", selon François Huyghe. La récolte de blé devrait atteindre 70-75 millions de tonnes alors que le pays tablait sur une récolte de 95 millions de tonnes cette année.

La Russie, l'un des principaux exportateurs mondiaux de céréales, a revu fortement à la baisse ses prévisions de récoltes pour cette année en raison d'une canicule et d'une sécheresse sans précédent, a déclaré mardi le vice-ministre de l'Agriculture, Alexandre Beliaev.

La ministre russe de l'Agriculture Elena Skrynnik avait laissé entendre que les prévisions d'exportations pourraient être revues à la baisse, à moins de 20 millions de tonnes.

Mais de son côté, Alexandre Beliaev a insisté mardi sur le fait qu'il était prévu de maintenir les exportations de céréales à leur niveau de l'année dernière, soit 21,4 millions de tonnes.

"C'est le gouvernement qui prend la décision, mais aujourd'hui nous ne sommes pas dans une telle situation. Les (marchés d') exportations sont très faciles à perdre, mais très difficiles à gagner", a-t-il déclaré, ajoutant que tout serait fait pour stabiliser et préserver le marché.

Depuis le mois de juillet, la Russie fait face à une canicule sans précédent, avec des températures avoisinant les 40°C dans la capitale et les régions l'entourant, provoquant incendies meurtriers et sécheresse dans le pays.

Dopés par la sécheresse qui dévaste les cultures en Russie, les prix du blé, qui s'étaient déjà envolés de près de 40% en juillet, ont bondi lundi à leur plus haut niveau en presque deux ans.

La Russie, qui fournit environ 8% de la production de blé de la planète, en est le troisième exportateur mondial.

Selon l'expert du Boerenbond, la récolte de blé en Europe et au Canada sera aussi moins importante. La Chine et les Etats-Unis font mieux tandis que la Belgique devrait atteindre le même niveau que les années précédentes.

La hausse des prix sur le marché pourrait rendre les prix des aliments pour animaux plus élevés. Quant au prix du pain, sa hausse devrait être limitée, le blé n'intervenant que pour 5% du prix.


Belga et AFP

 

Ce mercredi 4 août, Philippe Chalmin, professeur à luniversité de Paris Dauphine, spécialisé dans létude du marché mondial des matières premières, est l'invité de Matin Première. Posez-lui vos questions.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK