Hasselt: la détention du "sataniste" suspecté de matricide à Diepenbeek prolongée d'un mois

Hasselt: la détention du "sataniste" suspecté de matricide à Diepenbeek prolongée d'un mois
Hasselt: la détention du "sataniste" suspecté de matricide à Diepenbeek prolongée d'un mois - © Tous droits réservés

La chambre du conseil de Hasselt a confirmé vendredi l'arrestation du Polonais Bartosz Z., cet homme âgé de 35 ans originaire de Diepenbeek suspecté d'avoir tué mardi soir sa mère Ludmila. L'homme, qui se présente comme un adepte du satanisme, s'était rendu, ensanglanté, mercredi vers 06h45 du matin, à la police locale de la zone de Hasselt (Limbourg) afin de confesser de graves faits de violences commis sur sa mère.

"La décision de la chambre du conseil prolonge d'un mois sa détention", a indiqué vendredi le porte-parole du parquet de Limbourg, Bruno Coppin. "L'autopsie révèle que la victime, âgée de 60 ans, a été tuée de plusieurs coups de couteau, dont certains ont provoqué sa mort immédiate. Le parquet a décidé de désigner un comité d'experts afin de déterminer l'état mental du prévenu."

Mercredi matin, l'homme avait déclaré à la police avoir décapité sa mère. Sur place, les équipes de la police locale ont trouvé le corps sans vie de la victime. Selon les premières constatations, il apparaissait clairement que le décès de Ludmila est survenu de manière violente.

Le suspect est connu des services de police et de la justice. En juin, il avait comparu devant le tribunal correctionnel de Hasselt pour dégradation volontaire de 16 chapelles en 2015 et 2016. Le prévenu, qui se décrit comme un adepte du satanisme, affirmait avoir été provoqué. Dans ses dégradations, il avait notamment décapité des statues de saints. En 2016, l'homme avait par ailleurs séjourné dans un centre psychiatrique.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir