Guerre des régimes: la concurrence de plus en plus rude

L'enseigne pionnière des régimes alimentaires Weight Watchers a chuté de 30% en Bourse de New York ce mercredi, la conséquence de la publication de mauvais résultats et de perspectives décevantes. Ce n'est pourtant pas faute de vouloir se renouveler (la marque s'appelle désormais WW), mais l'image des régimes alimentaires change et la concurrence dans le domaine est rude.

Ne parlez pas de privation

Il y a quelques mois, la notion de poids (weight en anglais) disparaissait de Weight Watchers après 50 ans d'existence pour devenir WW, entendez Wellness that Works, "le bien-être qui marche". Il faut dire qu'aujourd'hui, l'heure n'est plus à la privation. Pour être vendeur, un régime ne doit pas juste faire perdre du poids, il doit permettre favoriser le bien-être.

Malgré le changement de nom, WW souffre encore de son image historique. Dans l'imaginaire collectif, il reste associé à un régime punitif, fait de frustrations, où l'on doit se peser lors de chaque réunion publique, et ça ne séduit plus du tout aujourd'hui.

"On cherche maintenant à perdre du poids, mais on veut limiter les frustrations, appuie Nicolas Guggenbuhl, nutritionniste. Or aujourd'hui, rien que le simple fait de savoir qu'un aliment a été allégé va déjà générer une forme de frustration. L'aliment va être perçu comme moins bon ou moins goûteux et étonnamment on va même avoir tendance à en manger plus pour tenter de compenser cette restriction énergétique".

Régimes déséquilibrés, prudence!

L'autre explication de la mauvaise posture de WW réside dans la concurrence acharnée dans le milieu. Entre les cures detox, les régimes soupe, hyper-protéinés, hypocaloriques ou encore le dernier régime à la mode, le régime cétogène, sans glucide, mais riche en lipides, le nombre de formules différentes a explosé. Et chaque année, de nouveaux régimes apparaissent.

Mais ici, prudence. "On rencontre aujourd'hui des régimes qui sont complètement déséquilibrés, prévient Nicolas Guggenbuhl, des régimes qui ne peuvent pas être compatibles avec la santé à long terme. Mais ils sont associés à une promesse de perte de poids rapide, ce qui explique leur succès. Les gens veulent des résultats rapides, malheureusement les kilos perdus rapidement sont souvent ceux qui sont aussi repris rapidement, parfois même en quantité plus élevée".

Régimes 2.0

Ces dernières années, avec l'arrivée des smartphones, sont aussi apparues de nombreuses applications qui nous aident à perdre du poids de manière personnalisée: en fonction de nos habitudes, de nos horaires, de notre situation familiale, etc. Bref, celui qui veut perdre du poids a désormais l'embarras du choix, et cela ne fait pas les affaires de l'enseigne pionnière.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK