GSK a mis au point un vaccin contre la malaria

Un enfant derrière une moustiquaire au Kenya
Un enfant derrière une moustiquaire au Kenya - © EPA/STEPHEN MORRISON

La lutte contre la malaria avance. Cette maladie tue 800 000 personnes par an dans le monde, un enfant africain toutes les 30 secondes. Et c'est en Belgique que les chercheurs ont engrangé une nouvelle victoire contre cette maladie. Les chercheurs de l'entreprise pharmaceutique GSK à Rixensart ont mis au point un vaccin qui vient de passer haut la main la première phase de test du vaccin.

GSK travaille depuis 27 ans sur ce vaccin. Un vaccin qui ne suffira pas à éliminer la maladie, même l'entreprise pharmaceutique en est consciente, mais il y contribuera en grande partie.

Jean Stephenne, président de GSK Biologicals explique : "Bien sûr ce vaccin sera utilisé en compléments aux mesures existantes comme les moustiquaires, les insecticides, ou les médicaments dès que la malaria est détectée".

Le vaccin a donc été testé, en Afrique, sur 6000 bébés de 5 à 17 mois.

Et les résultats sont positifs : le vaccin protège dans plus de 50% des cas contre la malaria clinique.

Jean Stéphenne précise : "On constate dans l’étude clinique qu’il y a 800 cas parmi mille enfants. Avec le vaccin ça devient 400 cas".

Reste maintenant à tester les bébés encore plus jeunes...

Pourquoi avoir choisi de tester les jeunes enfants ? Tout simplement pour ne pas devoir multiplier les infrastructures de vaccination.

L'idée serait de pouvoir vacciner les enfants contre la malaria en même temps qu'ils le sont contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche et cela, dès la commercialisation du vaccin. GSK vise 2015. La première unité de production est déjà en cours de validation, à Rixensart.

Odile Leherte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK