Groupe Colruyt: le pari de la mobilité à l'hydrogène

La première station à l'hydrogène à Hal chez Colruyt
La première station à l'hydrogène à Hal chez Colruyt - © D.Brichart. Rtbf

Il faut agir maintenant et de manière radicale pour empêcher que la Terre ne se réchauffe de plus d'un degré et demi par rapport à l'ère préindustrielles. Les émissions industrielles devraient baisser de 75 à 90 % d'ici 2050, dit le rapport. Il y a encore moyen d’éviter un dérèglement climatique catastrophique dit le GIEC mais tout le monde, citoyens et entreprises doivent s’investir dans ce combat vital et… donner l’exemple. Et en guise d’exemple, le groupe Colruyt vient d’en faire une belle démonstration en inaugurant la première station-service DATS 24 à Hal. Particularité de cette nouvelle installation : elle propose tous les carburants classiques mais aussi les carburants alternatifs. Comme le CNG (Gaz Naturel Comprimé) et à partir d’aujourd’hui l’hydrogène vert. "De l’hydrogène produit sur place par notre filiale Eoly grâce à l’électricité verte de nos éoliennes et des panneaux photovoltaïques installés sur le site de Dassenveld" déclare Stéphane Windels, business manager chez Colruyt.

Le pari de l’hydrogène

"Pour produire l’hydrogène, on a besoin d’eau et d’électricité et on le comprime entre 350 bar et 700 bar pour qu’il soit disponible à la pompe. Le développement durable, c’est déjà une préoccupation chez Colruyt. Au début des années 90, on a commencé à agir avec notre charte Greenland et depuis 30 ans, on a investi dans la durabilité. Pour nous l’écologie et l’économie vont de pair. Dans le futur, le problème de la mobilité va être de plus en plus important et nous savons que nous devons revoir la façon dont nous allons livrer nos marchandises. Chaque acteur de la société doit assumer sa responsabilité" complète Stéphane Windels. .

Depuis 2004, le groupe Colruyt a déjà investi 6 millions d’euros dans des projets liés à l’hydrogène. 75 chariots élévateurs et 13 voitures en sont déjà équipés. En partenariat avec Fluxys, Colruyt met au point une installation "power-to-gas" capable de convertir l’électricité verte en hydrogène à l’échelle industrielle.   

Montrer l’exemple

La station de Hal ne restera pas isolée. Dans les 5 prochaines années, le groupe investira 35 millions d’euros dans la création de 4 nouvelles stations à hydrogène.

En ce qui concerne le transport, on estime que dans 5 à 10 ans notre flotte de camions sera entièrement équipée à l’hydrogène et atteindra l’objectif zéro émissions de CO2. En plus, nous sommes très attentifs à ce que nos camions soient les plus silencieux possibles et les moteurs à hydrogènes sont justement très silencieux.  

L’initiative est soutenue par le gouvernement flamand qui souhaite que le secteur privé ouvre 20 stations supplémentaires du même type d’ici à 2020. Nous espérons ainsi donner l’exemple à d’autres entreprises

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK