Groenland: spectaculaire recul des glaciers en une décennie

La baie de Disko est une région du Groenland classée au patrimoine naturel mondial de l'Unesco. En une dizaine d'années, son glacier qui produisait de majestueux icebergs commence à se tarir à cause du réchauffement climatique.

Jusqu'il y a peu, les icebergs ressemblaient à des cathédrales flottantes. Depuis quelques temps ces somptueux blocs de glace protéiformes se transforment en glaçons mous et sales. "Les anciens nous racontaient toujours que lorsqu'ils étaient enfants, les icebergs étaient plus grands et plus dangereux. Dangereux en ce sens qu'ils peuvent toujours se rompre ou casser en deux. Mais maintenant, ils sont plus petits et mous à la surface" explique Konrad Seblon, habitant du Groenland.

La faute, une fois de plus, au réchauffement climatique. Le glacier Jacobsen qui produit les icebergs ne cesse de reculer à l'intérieur des terres depuis des décennies.

Le Titanic

"Les glaciers qui entrent en contact avec les océans vont produire des icebergs. Dès qu'une calotte ou qu'un glacier n'est plus en contact avec l'océan, il est sur terre. Il va produire de l'eau de fonte et il ne va plus produire des icebergs", explique Frank Pattijn, glaciologue à l'Université Libre de Bruxelles.

Aujourd'hui, la baie de Disko offre un panorama bien moins fabuleux qu'avant. Les icebergs sont toujours là, mais ils se mélangent de plus en plus à l'eau de mer et n'atteignent plus des hauteurs de 80 mètres, au grand dam des touristes venus contempler les beaux restes de cette baie réputée pour avoir produit, jadis, les plus dangereux iceberg du monde.

"Il est fort probable que l'iceberg qui a fait couler le Titanic provenait de cette région. C'est clair que maintenant que cela ne posera plus de danger de ce point de vue", poursuit Frank Pattijn.

Plus de risque de couler suite à une collision d'iceberg : voilà qui rend l'accès au Groenland d'autant plus facile pour y admirer sa nature toujours aussi somptueuse, même si ses icebergs sont rabotés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK