Grèves sur le rail: la circulation suit le service minimum prévu

Aucune suppression de train en temps réel n'est intervenue une fois l'heure de pointe passée mardi matin, indique Elisa Roux, porte-parole de la SNCB. Moins de trains circulaient en fin de matinée puisque l'accent de ce service minimum est mis sur les heures de pointe. La compagnie ferroviaire a décidé de privilégier les grandes lignes (IC) lors de la grève de 48 heures organisée par le Syndicat Indépendant pour Cheminots SIC et soutenue par les syndicats SACT et Metisp-Protect.

L'offre de trains vers la Côte était limitée. Un nombre très limité de trains S et de trains L circule par ailleurs, et uniquement pendant les heures de pointe.

Dix liaisons IC n'étaient pas assurées, mardi : Mons-Brussels Airport-Tournai, Anvers-Louvain, Gand-Bruxelles-Welkenraedt, Brussels Airport-Gembloux, Brussels Airport-Bruges, Etterbeek-Brussels Airport, Gand-St-Pierre-Anvers-Central, Turnhout-Anvers, Anvers-Bruxelles et Mol-Hasselt. Les autres relations IC circulent de manière irrégulière.

Du côté de Thalys, aucun train n'a été affecté par le mouvement qui a débuté à 03h00 mardi et se poursuivra jusqu'à jeudi à 03h00, précise un porte-parole. La situation devrait rester la même durant l'après-midi et mercredi.

La SNCB conseille aux voyageurs de consulter son planificateur de voyage, qui affiche déjà l'horaire alternatif.

Le SIC et le SACT réclament notamment un report du dossier "revalorisation du personnel de conduite" prévu à l'ordre du jour de la Commission Paritaire Nationale le 11 juillet. Selon le président du SIC, Luc Michel, la grève était bien suivie. "Pratiquement 100% de nos affiliés de la filière conduite des trains sont en grève."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK