Grève sur le rail: Infrabel débouté par la justice maintient la pression

Infrabel a été débouté, ce jeudi après-midi, par la Cour d’appel de Bruxelles. Le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire réclamait une amende de 1000 euros par personne et par infraction si des voies sont occupées lors des actions prévues par la CGSP les 9 et 10 octobre. 

Pour ce faire, Infrabel avait assigné mardi Michel Abdissi, le président de la CGSP Cheminots devant le tribunal de première instance. Mais la justice n'a pas suivi Infrabel et l'a débouté. 

Malgré cette décision, Infrabel entend maintenir la pression sur les grévistes. Elle a déposé une nouvelle requête unilatérale en justice. Requête reçue favorablement. 

Elle est cette fois dirigée non plus contre le patron des cheminots, mais contre "quiconque" se trouvera en situation de compromettre la sécurité du rail. Conséquence? Les personnes qui se rendent sur les voies pour bloquer les trains pourront être condamnés à payer 1000 euros d'astreinte.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK