Grève sur le rail: les cheminots (CGSP-ACOD) ont commencé leur "cortège funéraire"

Action des cheminots (CGSP-ACOD) autour de la gare du Midi
4 images
Action des cheminots (CGSP-ACOD) autour de la gare du Midi - © rtbf

Dans le cadre de la grève, une action d'une centaine de cheminots du syndicat socialiste (CGSP-ACOD) a démarré aux alentours de 10h autour de la gare du Midi. Un cortège à connotation funéraire, symbolisant la crémation des mesures de la Direction, nous dit Philippe Dubois, secrétaire permanent et régional CGSP-Cheminots : "Des mesures accroissant le risque d’accident ferroviaire (imposition des 12 heures en cabine), attaques du service public, du statut de cheminot, etc.".

Le cortège a donc démarré à 10H rue de France (HR Rail : NDLR). Il a traversé la gare du Midi pour arriver place Marcel Broodthaers (Infrabel : NDLR). A 11heures, il se rendra avenue de la Porte de Hal (SNCB : NDLR).

A 12h le cortège reviendra place Marcel Broothaers.


►►► A lire aussi : Grève sur le rail: "L'action pourrait se poursuivre en janvier si la direction n'apporte pas de réponse favorable"


Dans le cortège Isabelle, habillée en noir, nous explique : "Aujourd’hui, j’ai l’impression que l’on prend des mesures aux chemins de fer qui enterrent un peu la sécurité. On a connu Buizingen (collision entre deux trains le 15 février 2010 : NDLR) et on pense évidemment à toutes ces familles qui ont connu ce drame et on a peur de revivre la même chose. Parce que quand on voit les mesures qu’ils veulent encore prendre en 2020, ils ne font pas attention à la sécurité […] Ce qu’on voit c’est qu’ils font des économies… les conditions de travail sont de plus en plus mauvaises, on parle des cabines de signalisation où ils veulent imposer des services de 12 heures. Ça devient de plus en plus triste". Cette employée de la SNCB cite aussi la fermeture des gares, les automates, etc. Toutes ces raisons expliquent son deuil, dit-elle.

Journal télévisé de 13 H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK