Grève nationale ce mercredi: toutes les perturbations annoncées

Suite  à l’échec des négociations pour l'accord interprofessionnel (notamment sur l’augmentation des salaires), les syndicats appellent l’ensemble des travailleurs à une grève nationale ce mercredi 13 février. Quel en sera l'impact pour les travailleurs ? Des mouvements de grève et des actions syndicales sont prévus dans tous les secteurs et à travers tout le pays : les administrations, les transports en commun, le service postal, les écoles, la collecte des déchets, mais aussi les entreprises et centres commerciaux risquent d'être fortement impactés. La liste des perturbations annoncées.

SNCB / Infrabel

Des perturbations sont à craindre partout sur le réseau ferroviaire. La SNCB mettra toutefois en place un service minimum comme le prévoit désormais la loi. Ce plan de transport alternatif sera assuré par des employés sur base volontaire. 1 train sur 2 en moyenne devrait circuler avec une priorité aux grandes lignes et aux heures de pointe. La grève débutera sur le rail dès mardi à 22 heures et se prolongera jusqu'au lendemain même heure. La SNCB recommande de vérifier sur son site l’état du réseau.

Infrabel, quant à lui, gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, a, comme à la SNCB, consulté son personnel. Conclusion, les 34 cabines de signalisation du réseau devraient être opérationnelles ce mercredi. Évidemment, il est impossible de prévoir d’éventuels piquets de grève qui pourraient perturber leur fonctionnement.

Thalys, Eurostar, ICE, TGV

Il ne devrait pas y avoir de gros soucis par contre du côté des TGV. Thalys a prévu une seule annulation entre Bruxelles et Paris (le train de 7h13). Les voyageurs concernés peuvent échanger leur billet sans frais et opter pour un train plus tôt ou plus tard. Eurostar ne s’attend pas non plus à des problèmes majeurs pour les passagers qui doivent se rendre en Angleterre.

Seules les personnes voyageant en Eurostar vers la France (Lille ou Calais) devront revoir leurs plans en raison de la fermeture du terminal "intra-Schengen" en gare de Bruxelles-Midi. 

Chez ICE (InterCity Express) et TGV, les perturbations devraient être mineures également.

TEC

Du côté du groupe TEC, on s’attend à une grève de grande ampleur. Ce mardi la société de transport annonce que dans le Brabant wallon 1/3 des parcours seront assurés, 10 % à Mons, dans le Borinage et dans le Centre. Dans le Hainaut occidental, 1 service sur deux sera assuré. A liège, et en raison d’éventuels blocages des dépôts, le réseau pourrait être complètement paralysé. Enfin, les Provinces du Luxembourg et de Namur semblent moins touchées par la grève avec respectivement 79 % et 61 % des voyages assurés. Le transport scolaire vers l’enseignement ordinaire et spécialisé seront par contre tous assurés, peut-on lire sur leur site internet. "Il est encore difficile d’établir un pourcentage sur le nombre de lignes impactées mais les impacts de cette grève nationale vont être très importants", explique Stéphane Thierry, directeur marketing de la société de transport. Selon la CGSP, il y aura de grosses perturbations, mais pas nécessairement de piquet.

STIB

A la STIB, le mouvement devrait être bien suivi. Les syndicats vont mettre en place des barrages filtrants dans les différents dépôts de trams et de bus. Le réseau devrait dès lors être fortement perturbé. La direction nous signale qu’il est impossible à l’heure actuelle de donner plus d’informations sur les lignes qui seront desservies ou pas. La société de transport en commun explique qu’elle mettra la priorité sur le métro et ensuite sur les principales lignes de bus et de tram. Les informations sur l’état du réseau seront communiquées dès 6h du matin via les nombreux canaux et notamment sur le site internet et les réseaux sociaux.

Les aéroports

La situation a évolué au cours de la journée. Si quelques vols étaient encore maintenus notamment à l'aéroport national. Skeyes (ex-Belgocontrol), la société chargée du contrôle aérien en Belgique a annoncé ce mardi après-midi qu’elle se voyait contrainte de ne pas autoriser le trafic aérien à partir de ce mardi soir 22h jusqu’à mercredi 22h. Skeyes explique qu’il s’agit là d‘une mesure de sécurité ne sachant pas quel sera le personnel disponible ce mercredi 13 février aux postes clés.

TUI fly a annoncé qu'aucun de ses vols ne serait annulé grâce à des navettes qui emmèneront les passagers vers la France, l'Allemagne et les Pays-Bas pour y prendre leur avion. Plus d'informations sur leur site.

CPAS, polices, etc.

Les administrations locales et régionales - parmi lesquelles les CPAS, les provinces, les pompiers, les polices locales et fédérale, les hôpitaux et les intercommunales - ne seront pas en reste et prendront également part au mouvement. La distribution du courrier sera, elle aussi, perturbée, tout comme la collecte des déchets.

Hôpitaux et secteur non marchand

Selon la CSC, la plupart des hôpitaux seront touchés par la grève ce mercredi. La majorité a opté pour un service minimum ou du dimanche ou pour des effectifs et des services réduits. Des piquets sont prévus devant certains établissements. Toujours selon la CSC, le personnel du non marchand est particulièrement mobilisé.

Le secteur marchand

Des piquets de grève devraient par ailleurs être installés devant de nombreuses entreprises, magasins et centres commerciaux, paralysant un peu plus le pays. Enfin, la grève sera aussi couverte dans l'enseignement, même si aucun appel à la grève n'a été officiellement lancé. Les magasins Carrefour, Delhaize, Aldi, Lidl seront fermés. Colruyt sera la seule enseigne qui gardera certains de ses magasins ouverts.

Ecoles et crèches

Dans certaines écoles, il risque de ne pas y avoir cours. Mais une garderie sera en principe garantie. Cette disposition minimale n'existe pas dans les crèches. Du coup, de nombreuses crèches communales seront tout simplement fermées ce mercredi. Pour donner un exemple, à Schaerbeek, sur les 16 crèches, une dizaine n'ouvrira pas faute de personnel en suffisance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK