Grève: les services publics tourneront au ralenti mercredi

La paralysie devrait être pratiquement totale sur le rail dès ce mardi soir 22h, et jusqu'à mercredi même heure.

Au niveau des TEC, très peu bus rouleront. Même si ceux qui veulent travailler ne devraient pas en être empêchés. L'ampleur du mouvement dépendra surtout de la solidarité des autres travailleurs affiliés à la CSC ou à la CGSLB.

A Charleroi et La Louvière, les administrations communales seront bloquées par des piquets de grève. Pareil pour les bureaux du Forem ou l'Onem. Les services des intercommunales ICDI ou HYGEA seront aussi très perturbés. Sans doute pas de courrier non plus ce mercredi : le centre de tri de Fleurus sera fermé car, là, c'est un front commun CGSP-CSC-CGSLB qui fera le piquet.

Les écoles publiques, elles, seront ouvertes mais les professeurs affiliés à la CGSP pourraient être en grève. Des garderies devraient être organisées le cas échéant.

Quant aux hôpitaux publics, il n'y aura pas de piquets de grève mais le personnel CGSP travaillera en service minimum.

A Bruxelles, le réseau de la Stib sera lui aussi à l'arrêt quasi complet ce mercredi. "Les agents de la STIB ne veulent pas d'austérité et de nouvelles mesures d'économie sur les services et transports publics, mais un renforcement de ceux-ci", déclare la CSC Services publics, qui précise que les agents "s'opposent toujours au saut d'index et au relèvement de l'âge légal de la pension".

En province de Liège, en principe, aucun bus ne sortira des dépôt du TEC Liège-Verviers. Paralysie totale également dans les chemins de fers. Des piquets sont prévus aux Guillemins, à Montzen et Verviers. Quant au courrier, il ne faut pas s'attendre à en trouver dans les boîtes aux lettres liégeoises. D’autant que chez B-Post, un préavis de grève a été déposé en front commun, avec la CSC et le syndicat libéral, pour s'opposer au mesures du gouvernement fédéral, mais aussi au plan de restructuration envisagé à la Poste.

En Brabant wallon, la majorité des bus devraient rester au dépôt (à Chastre, Baulers et Jodoigne notamment). Cela dit, 40% des trajets sont assurés par des sociétés privées, il n'a pas certain qu'elles s'associeront au mouvement.

Les portes des écluses sur la Meuse ne s'ouvriront pas. La navigation fluviale sera donc à l'arrêt. Enfin, certains pompiers et policiers seront aussi absents mercredi.

La Flandre sera également touchée par le mouvement. De Lijn mais aussi les administrations publiques ou les écoles vont tourner au ralenti, voire pas du tout... Les revendications sont évidemment les mêmes: un service public de qualité, fort.

Et puis, hasard du calendrier, cette journée de mobilisation tombe le même jour que la Flèche wallonne. Une épreuve cycliste qui aurait pu être perturbée mais syndicats et organisateurs de l'épreuve sont finalement tombés d'accords : la course aura bien lieu. En échange, la CGSP a obtenu un maximum de visibilité. Une délégation sera présente au départ de la classique ardennaise, des tracts seront distribués et des banderoles déployées avec, entre autres, des slogans à connotation sportive: "Les services publics sont à bout de souffle".

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK