Grève du 28 au 30 juin à la SNCB: 1 train sur 3 circulera, des Thalys supprimés

Grève du 28 au 30 juin à la SNCB: 1 train sur 3 circulera
Grève du 28 au 30 juin à la SNCB: 1 train sur 3 circulera - © ERIC LALMAND - BELGA

La SNCB a diffusé un communiqué mercredi soir précisant les services alternatifs mis en place pour les voyageurs pour ces prochains jours de grève, en vertu de la loi sur le service minimum.

Effectivement, comme annoncé par le syndicat  CGSP/ACOD, des actions seront menées du 28 juin dès 22h au 30 juin, même heure, contre les projets du gouvernement en matière de pension. Ce sera donc le test ultime pour l'entrée en vigueur de la loi sur le service minimum. Mais le trafic ferroviaire sera tout de même perturbé vendredi et samedi. On fait le point.

1 train sur 3 circulera

Selon les prévisions de la SNCB, 1 train sur 3 circulera vendredi. Des trains IC circuleront pendant la journée et les heures de pointe. Par contre, les trains L et S circuleront uniquement durant les heures de pointe du matin et du soir. 

Samedi, un certain nombre de trains IC, L et S circuleront, mais moins fréquemment que d’habitude. À noter aussi qu'il n'y aura pas de trains supplémentaires, comme habituellement le week-end, vers la Côte et d'autres destinations touristiques.

La SNCB recommande à ses voyageurs de consulter régulièrement - et surtout juste avant de se rendre en gare - le planificateur de voyage online sur le site web de la SNCB ou l’App SNCB afin de savoir si des trains circulent effectivement sur leur trajet.

Thalys supprimés

La compagnie ferroviaire Thalys a annonce que trois trains reliant Bruxelles à Paris seront supprimés vendredi et un samedi en raison de la grève.

Vendredi, les trains au départ de Paris-Nord à 15h55 et 20h25 et le train au départ de Bruxelles-Midi à 18h13 seront supprimés.

Samedi, le train au départ de Paris-Nord à 10h25 sera également supprimé.

Règles de compensation

Les règles de compensation pour les retards de trains seront également appliquées durant le service minimum, a indiqué la SNCB mercredi soir. Tant les voyageurs munis d'un abonnement que ceux avec un billet pourront y prétendre sous certaines conditions.

Toute personne faisant face à un retard de 60 minutes ou plus peut réclamer un remboursement auprès de la SNCB. Cela vaut également pour les voyageurs qui ont acheté un billet après l'annonce de la grève. C'est la règle durant les grèves partielles, comme celle de 48 heures prévue par la CGSP-Cheminots dès jeudi soir. Elle concerne aussi les abonnements.

"Ces retards peuvent être causés parce que le train que vous comptiez prendre a été supprimé, parce qu'aucun train ne circulait sur votre ligne ou parce que le train circulait mais avec plus de 60 minutes de retard", indique le médiateur pour les voyages ferroviaires.

Pour un remboursement intégral, le retard à l'arrivée doit effectivement être au moins de 60 minutes. Une compensation est toutefois possible pour des retards d'au moins 15 ou 30 minutes, mais ceux-ci doivent se produire à plusieurs reprises. Les détails et les conditions spécifiques sont disponibles sur le site de la SNCB.

Le demande de compensation doit être introduite dans le mois après le retard.

>> A lire aussi: Service minimum à la SNCB: "Cela va à l'encontre du droit des travailleurs", pour la CGSP cheminots

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK