Grève des magistrats: "Nous n'allons pas nous faire coincer par les vacances judiciaires"

Grève des magistrats de Bruxelles et Nivelles en juin
Grève des magistrats de Bruxelles et Nivelles en juin - © Emmanuel Huybrechts

Les magistrats francophones belges ont prévu des grèves tournantes dans différents arrondissements judiciaires au cours des prochains jours, a annoncé Stéphane Boonen, le bâtonnier de l'Ordre francophone du Barreau de Bruxelles, samedi. Une première journée de grève est prévue le 2 juin dans l'arrondissement judiciaire de Nivelles et une seconde le 7 juin dans celui de Bruxelles.

L'action a été décidée par les magistrats et le personnel des greffes, et elle est soutenue par les avocats du Barreau de Bruxelles, pour dénoncer à nouveau l'important manque de moyens au sein de la justice.

"Nous ne sommes pas des enfants de cœur"

Sans confirmer formellement ces dates, Manuela Cadelli, la présidente de l'Association Syndicale des Magistrats, reconnaît qu'un programme d'actions est prêt: "Il ne faut pas être naïf, nous ne sommes pas des enfants de cœur, nous sommes des gens responsables. Nous n'allons pas nous faire coincer par l'arrivée des vacances judiciaires et des vacances parlementaires, et donc nous retrouver de nouveau avec une année judiciaire pour rien derrière nous et une aggravation de notre situation. Donc oui, on s'organise". Mais "ce n'est pas pour autant que nous ne sommes pas loyaux", précise-t-elle: "Nous avons donné des dates, nous avons défini des revendications. Si nous les obtenons, nous serons extrêmement heureux de ne pas aller à cette action. (...) C'est quelque chose qu'on ne fait pas de gaieté de cœur".

D'autres actions sont possibles

"Durant les deux journées de grève à Nivelles et à Bruxelles, les 2 et 7 juin prochains, seules les affaires impératives, urgentes, notamment les affaires avec détenus, seront traitées", a commenté, samedi en fin de matinée, Me Stéphane Boonen.

D'après ce dernier, à Bruxelles, le président du tribunal de première instance, Luc Hennart, a déjà affirmé qu'il suivrait le mouvement. Mais aucune décision n'a encore été prise par les présidents des tribunaux de commerce et du travail de Bruxelles. "Le mot d'ordre est lancé. Une action aura donc lieu en toute hypothèse le 7 juin mais on réfléchit encore aux modalités. Nous en saurons plus lundi", précise de son côté Luc Hennart: "Le signal sera très clair."

"L'organisation des actions va se poursuivre la semaine prochaine. D'autres journées de grève pourraient être décidées mais cela dépendra des différents chefs de corps des instances judiciaires. Une telle action au sein de la magistrature n'était plus arrivée depuis 1917", a encore commenté Me Boonen.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK