Grève dans les prisons: Forest, Saint-Gilles et Berkendael rejettent l'accord

L'assemblée générale de la prison de Saint-Gilles s'est tenue devant l'établissement ce lundi.
2 images
L'assemblée générale de la prison de Saint-Gilles s'est tenue devant l'établissement ce lundi. - © THIERRY ROGE - BELGA

Plusieurs assemblées générales étaient prévues ce lundi dans différentes prisons francophones pays. En Région bruxelloise, les établissements de Saint-Gilles, Forest et Berkendael devaient se réunir entre 11 heures et 14 heures ce jour. Ils ne se sont pas encore prononcé au sujet du protocole d'accord intervenu vendredi entre le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) et les syndicats.

Les assemblées générales de Forest, puis de Saint-Gilles et de Berkendael, se sont soldées de la même manière, à savoir par un rejet du protocole d'accord et, dès lors, contre la reprise du travail.

À Saint-Gilles, une vingtaine de gardiens avaient pris leur service en matinée sur les quelque 75 à 80 agents prévus à l'horaire.

Les agents de Forest ont pour leur part également décidé de "durcir le ton" s'ils ne sont pas satisfaits. Un piquet serait alors mis en place dès 5h30, "voire 5h" ce mardi matin : la direction, les services de santé et d'alimentation pourront passer, mais toute autre livraison ou équipe de transfert de détenus seraient bloqués à l'entrée.

"Notre premier souhait, c'est que la prison fonctionne normalement"

"Les détenus auront uniquement accès aux besoins alimentaires et médicaux, rien de plus, confirme Samuel Vincent, délégué CSC à la prison de Forest. Ce n'est pas un souhait de notre part, mais on se rend compte que les actions que nous menons jusqu'à présent ne porte pas leurs fruits."

"Les débats s'enlisent depuis plus de quinze jours. Nous espérons, nous, rentrer rapidement, c'est notre premier souhait : que la situation se stabilise, que la prison fonctionne normalement, que les détenus aient à nouveau accès à l'ensemble des services, qu'ils puissent voir leur famille... Mais, visiblement, ce que l'on a fait jusqu'à présent ne convainc pas le gouvernement."

Rejet en masse

Les prisons réclament depuis maintenant deux semaines un renfort des effectifs. Koen Geens et les syndicats étaient parvenus à se mettre d'accord vendredi, mais les prisons de Tournai, Lantin, Mons, Andenne, Arlon, Marche, Saint-Hubert, Huy, Paifve, Leuze, Jamioulx et Namur avaient voté samedi en assemblées générales à l'encontre de ce protocole d'accord. Les agents pénitentiaires de Nivelles et Dinant ont suivi la même ligne le lendemain.

En Wallonie, une assemblée générale a également débuté ce lundi matin sur le parking de la prison de Jamioulx. Le personnel avait déjà refusé le protocole d’accord samedi, mais ils décideront de la suite à donner au mouvement ce lundi matin; en attendant de connaître également ce que donneront les réunions prévues dans l'après-midi au niveau national.

Une assemblée générale est encore prévue à Arlon vers 13h30.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK