Grève chez Bpost: à quelles perturbations faut-il s'attendre ?

La grève chez Bpost a commencé ce mardi à 22h.
La grève chez Bpost a commencé ce mardi à 22h. - © JONAS D'HOLLANDER - BELGA

La grève qui touche les centres de tri Bpost est "très bien suivie" affirment les syndicats ce mercredi matin qui parlent d'un taux de 90% de grévistes. Cette journée d'action est la première d'une série de cinq jours de mouvements qui toucheront l'ensemble des maillons de la chaîne de distribution de courrier : centres de tri, transport, facteurs, guichets, administration et centrales téléphoniques et enfin traitement des colis. "Certains clients de Bpost ne verront pas la différence avec ces derniers mois, ose Marc De Mulder du SLFP Groupe Poste. On manque tellement de personnel que cela fait plusieurs semaines que certains citoyens ne reçoivent plus rien."

À quoi faut-il s'attendre pour les prochains jours ?

Du courrier est bien distribué ce mercredi matin, selon les organisations syndicales. "Il s'agit du courrier qui serait arrivé au centre de tri avant le début de la grève, mardi soir à 22h", détaille Marc De Mulder. Mais la distribution est inégale, certains facteurs ont du courrier, d'autres pas. Les journaux sont eux livrés normalement puisqu'il s'agit d'un réseau différent.

Les conséquences sur la distribution du courrier des clients se fera surtout sentir jeudi et vendredi puisque la grève touchera le secteur du transport (jeudi) puis les facteurs (vendredi). "Les journaux et les colis urgents seront distribués en priorité, mais le courrier classique sera très perturbé", précisent les syndicats. 

La grève se prolongera lundi avec un arrêt de travail du côté des bureaux de poste, du personnel administratif ou encore des postiers qui collectent le courrier dans les boites aux lettres rouges de rue. Enfin, mardi, c'est le service de colis qui sera en grève.

La grève pourrait-elle être levée en cas d'accord ?

Pour l'instant, aucune réunion entre syndicats et direction n'est prévue, officiellement du moins. L'accord entre direction et syndicat qui pourrait interrompre cette grève semble donc encore bien loin. Et les attentes des syndicats sont élevées. "Il faudra vraiment du concret car le manque de personnel est terrible, développe Marc De Mulder. Concrètement, il manquerait 500 personnes pour assurer correctement le travail dans l'entreprise. "La grève pourrait être levée s'il y a un accord avant mardi, mais je n'y crois pas vraiment", conclut le président du SLFP Groupe Poste.

Le point sur les grèves tournantes chez Bpost dans le JT 13h de ce mercredi:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK